Le Etats-Unis menacent le Soudan : “reconnaissez Israël dans 24 Heures ou on vous met sur la liste terroriste”

0
490

Le gouvernement américain a fixé un ultimatum de 24 heures au Soudan pour que ce pays normalise ses relations diplomatiques avec Israël sous peine d’être maintenu sur la liste des nations qui financent le terrorisme international 

Les Etats-Unis n’hésitent désormais plus à sortir le bâton pour imposer une normalisation des relations diplomatiques avec Israël. Après les Emirats Arabes Unis et le Bahreïn, il est fort probable que l’Arabie Saoudite soit la prochaine sur la liste. Mais, pendant ce temps, un pays d’Afrique est sommé de normaliser immédiatement sous peine de représailles.

C’est en tout cas la révélation faite par plusieurs médias israéliens ces dernières heures. En effet, d’après Jerusalem Post, le gouvernement américain a mis une énorme pression sur le Soudan pour que ce pays accepte de normaliser ses relations diplomatiques avec l’Etat hébreux, à défaut les Américains n’enlèveront pas ce pays de leur liste noire composée de pays accusés de financer le terrorisme. D’après la même source, cet ultimatum a été fixé au Soudan à la suite d’un échange très houleux entre les deux gouvernements.

“Reconnaître Israël ou rester sur la liste terroriste”

Ce vendredi, la même information a été reprise par Times Of Israel qui indique que ce mercredi les Etats-Unis ont bien fixé un ultimatum de 24 heures à Khartoum pour normaliser avec Israël. En échange, le pays ne figurera plus sur la liste des pays terroristes et pourrait à nouveau bénéficier d’une aide financière estimée à environ 300 millions de dollars, d’une annulation de 3 milliards de dollars de dette et des investissements.

Depuis 24 heures, une véritable guerre médiatique oppose médias occidentaux au gouvernement soudanais. Les premiers annoncent que le Soudan a finalement cédé à la pression américaine et normalisera ses relations diplomatiques avec l’Etat hébreux tandis que les autorités de Khartoum démentent catégoriquement cette information et défendent l’idée d’un Etat Palestinien.