« Le gouvernement israélien est raciste » : Bernie Sanders provoque la colère des lobbys Juifs

0
337

Bernie Sanders, candidat américain à la présidentielle 2020, a provoqué la colère des lobbys juifs ce mardi 23 avril 2019 après avoir qualifié le gouvernement israélien dirigé par Benjamin Netanyahou de « raciste »

Bernie Sanders n’y va de main morte. Invité par la chaîne CNN dans un débat ce mardi, le candidat socialiste à la Maison Blanche s’est adressé à un groupe d’étudiants américains. Interrogé sur Israël, Bernie Sanders n’a pas été tendre envers le gouvernement de Benjamin Netanyahou et dénonce vigoureusement la gestion du conflit israélo-palestinien par l’administration Trump.

Fustigeant l’administration américaine, Bernie Sanders dira : « les Etats-Unis accordent des milliards de dollar d’aide militaire à Israël. Ce que je crois n’est pas radical. Je crois que les Etats-Unis devraient traiter la question du Moyen-Orient de manière équitable. Atteindre l’objectif devrait être de rassembler les gens, pas seulement soutenir un pays aujourd’hui dirigé par un gouvernement de droite et j’ose même dire raciste », lance-t-il.

« Je ne suis pas anti-Israël »

Face aux étudiants, le candidat juif précise qu’il n’est en aucun cas anti-Israël. « Je suis à 100 pour cent pro-Israël. Israël a tous les droits du monde d’exister et d’exister en paix et en sécurité et ne pas être la cible d’attaques terroristes. Mais, les Etats-Unis doivent s’entretenir avec Israël, mais aussi avec la Palestine », martèle-t-il.

Dans son discours, le socialiste américain n’a pas été tendre envers Benjamin Netanyahou, actuel premier ministre israélien. « J’ai une famille en Israël, je ne suis pas anti-Israël. Mais, le fait est que Netanyahou est un politicien de droite qui, je le pense, traite les Palestiniens de manière très injuste », dit-il.

« Le gouvernement israélien n’est pas raciste »

Les déclarations de Bernie Sanders ne sont pas passées inaperçues. Ce mardi, le très puissant lobby juif, AIPAC, a réagi sur Twitter. « L’alliance entre les USA et Israël sert les intérêts américains. (…) Les attaques contre un gouvernement démocratiquement élu en Israël sont contre-productives dans le maintien de nos relations et dans la poursuite de la paix », écrit AIPAC.

En Israël, l’entourage de Netanyahou n’a pas non plus apprécié le discours de Sanders. « Les remarques méritent d’être condamnées. Elles ne représentent pas le sentiment général du Parti Démocrate. (…) Le gouvernement israélien n’est pas raciste. Il n’y a pas un ministre raciste. Sanders devrait revenir sur ses propos », a déclaré Tzachi Hanegbi, proche de Netanyahou.