Le paradis des députés en France : 5 679,71 euros par mois, SNCF gratuit, cumul de mandat accepté et 10 581 € de crédit

A un mois d’une élection législative capitale pour la France, le temps est venu de se pencher sur les privilèges dont jouissent les représentants du peuple. Pour en savoir un peu plus, le média LaDépêche nous fournit des informations qui semblent jusqu’ici passer complètement à la trappe.

En effet, d’après ce média, depuis le 1er janvier 2019, un député français gagne 5 679,71 € nets/mois après déduction des cotisations sociales, soit 7 239,91 € bruts mensuels. Parlant de l’indemnité des députés, le média français nous apprend : “l’indemnité parlementaire de base s’élève à 5 623,23 €/mois, l’indemnité de résidence à 168,70 €/mois et l’indemnité de fonction à  1 447,98 €/mois, soit un total de 7 239,91 €.”

Sur les avantages des représentants du peuple, LaDépêche est prolixe. Ainsi, à en croire le média français, “en France, les 577 députés disposent de 10 581 euros bruts par mois, sous forme de crédit, afin de rémunérer leurs collaborateurs. Ils ont également un accès gratuit à l’ensemble du réseau SNCF en première classe”.

Et ce n’est pas tout. D’après la source, grâce à une “dotation matérielle annuelle” estimée à 18 950 euros chaque année pour un député de métropole, les courses en taxi ou en VTC, les dépenses de téléphonie, de courrier ou internet sont également prises en charge. A cela s’ajoute une enveloppe de 5 373 euros d’avances de frais de mandat qui permettent aux députés de faire face aux “diverses dépenses liées à l’exercice de son mandant”.

Cerise sur le gâteau! En France, un député peur cumuler sa rémunération avec celle d’élu local. Mais, sur ce, LaDépêche précise : “ces revenus annexes ne peuvent toutefois être supérieurs à une fois et demie le montant de l’indemnité de base. Donc un député peut percevoir  2 811,62 € par mois de ses fonctions locales”.

Il convient de rappeler que les avantages des députés en France ont toujours été vertement critiqués par de nombreux citoyens. D’ailleurs, en janvier 2021, une vive polémique avait secoué la classe politique en France lorsqu’il a été révélé par RTL que l’enveloppe de frais de mandat des députés avait connu une hausse en pleine pandémie.

Selon RTL, la décision d’augmenter cette enveloppe a été prise par trois députés : Florian Bachelier, Laurianne Rossi et Eric Ciotti. Ces derniers ont ainsi augmenté de 15% la dotation matérielle des députés, communiqué appelée DMD. Qu’est-ce que cela veut dire concrètement? La DMD passera de 18 950 euros à 21 700 euros par an et par député.

Et le média précise : “cette dotation matérielle des députés (DMD) permet de couvrir les frais de téléphone, de courrier, de taxi et sera fusionnée avec les frais informatiques. Les frais sont plafonnés et remboursés sur facture, les élus ne dépensent donc pas cette dotation dans son intégralité. Par ailleurs, chaque député emploie quatre ou cinq collaborateurs, à Paris et en régions, qui doivent être équipés”.

Dans son article, les raisons expliquant cette hausse ont été fournies. Ainsi, selon RTL, l’augmentation de cette enveloppe s’explique par le fait que la crise empêche les députés “d’être au contact des électeurs et garder ce lien avec eux à un certain prix”. Les trois questeurs ayant été à l’origine de cette hausse rassurent en précisant que cette dotation matérielle ne coûtera pas un euro de plus au contribuable.