Les Etats-Unis accusent le régime de Paul Kagame d’avoir menti aux services de renseignement américains

Un document du FBI américain accuse le gouvernement du Rwanda dirigé par Paul Kagame de mentir aux services de renseignement américains afin d’obtenir l’extradition d’opposants politiques dont le seul tort est de dénoncer un régime despotique 

Rien ne va plus entre le Rwanda et les Etats-Unis. Et ce, en pleine crise diplomatique entre Kigali et la RDC. En effet, trois jours seulement après avoir accusé le régime de Paul Kagame de soutenir des groupes opérant sur le sol de la République Démocratique du Congo, Washington accuse, cette fois-ci, le gouvernement rwandais d’avoir menti aux services de renseignement américains pour obtenir l’extradition d’opposants politiques exilés aux Etats-Unis.

C’est en tout cas la révélation faite par le média d’investigation OCCRP qui dit avoir consulté un document du FBI. En effet, dans le document daté de 2015, le FBI affirme avoir alerté les diplomates américains sur les méthodes trompeuses de Kagame pour décrédibiliser les demandeurs d’asile rwandais persécutés par le régime en place.

Parmi les opposants les plus recherchés, figurait Paul Rusesabagina qui a été piégé en août 2020 par le régime de Kigali qui a réussi à détourner son vol vers le Rwanda. Et Rusesabagina ne fut pas le seul. Un autre dissident très recherché par Kigali, Léopold Munyakazi, a aussi été déporté alors que les accusations portées contre lui par le régime de Kagame étaient, d’après le FBI, totalement fausses.

Cette grave accusation contre le Rwanda risque-t-elle de briser les liens diplomatiques entre Kigali et Washington? Difficile pour l’heure de répondre à cette question. Mais, une chose est sûre : si jamais les Etats-Unis décident de sanctionner le régime, Kagame risque de le payer cher, lui qui devrait recevoir une aide américaine de 143 millions de dollars en 2023.

Cependant, cette hypothèse est à prendre très au sérieux. Car, d’après le média OCCRP, Roberto Fernandez, président du tout-puissant Comité des Relations Extérieures (Committee on Foreign Relations), est en train d’exercer une forte pression sur Joe Biden pour que son administration suspende toute aide destinée à ce pays d’Afrique.

“Non seulement le Rwanda bafoue les lois américaines en traquant des opposants présents sur le sol américain, mais le Rwanda semble être le seul pays étranger au monde à avoir emprisonné un citoyen américain illégalement et a continué de jouir de sa position de partenaire des Etats-Unis”, dénonce Fernandez.