Lutte contre la famine en Afrique : Macron accorde un prêt de 5 milliards de FCFA à 6 pays dont le Sénégal

La France a accordé une aide (ou dette) de 8,4 millions d’euros (5 milliards de FCFA) à 6 pays africains pour les assister dans la lutte contre la famine 

La France, une nouvelle fois au chevet de l’Afrique. Emmanuel Macron intervient-il dans ce continent par pur humanisme ou ses financements sont-ils motivés par des intérêts géopolitiques sous-jacents? Difficile de répondre à cette question pour l’instant. En tout cas, ce qui est certain, c’est que depuis son arrivée au pouvoir, il n’a cessé de multiplier les initiatives à l’égard du continent noir.

Et il n’a pas encore dit son dernier mot. En effet, après avoir accordé des prêts colossaux pour soutenir des Etats très touchés par la crise sanitaire, la France veut jouer sa partition dans la lutte contre la famine qui ravage une partie du continent africain aujourd’hui en proie à des conflits quasi-permanents.

“6 pays africains en seront bénéficiaires” 

C’est l’information obtenue par notre média ce 22 octobre du site d’information ReliefWeb. A en croire cette source, la France a dégagé une enveloppe de 8,4 millions d’euros (environ 5 milliards de FCFA) pour répondre à des défis urgents liés à la malnutrition dans 6 pays africains : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Tchad, Niger, Nigeria et Sénégal.

“La contribution permettra à l’ONG World Food Program de fournir des réponses à chaque pays sur des questions relatives à la nutrition, à l’alimentation ou aux repas scolaires destinés à 469 000 personnes touchées par des conflits, le changement climatique ou encore la hausse des prix des denrées de première nécessité”, renseigne ReliefWeb.

“Nous remercions la France”

Cité par le média, Chris Nikoi, directeur régional du pôle Afrique de l’Ouest et Afrique Centrale du World Food Program, a tenu à remercier la France. “Nous remercions la France d’avoir maintenu et augmenté son soutien au World Food Programme afin d’aider les plus vulnérables”, a-t-il déclaré.

Il convient de rappeler que ce n’est pas la première fois que la France intervient financièrement en Afrique depuis le début de la crise sanitaire. En juillet 2020, Paris avait accordé un prêt de 156 millions d’euros au Sénégal pour l’assister dans sa gestion de la pandémie et en avril 2021, le Maroc avait bénéficié d’un prêt de 1,5 millions d’euros de la part de l’AFD (Agence Française de Développement).