Macron débloque 230 000 euros pour mettre en place une Convention sur les Armes chimiques en Afrique

Le gouvernement français a débloqué 230 000 euros pour financer des projets clés visant à sécuriser l’usage des armes chimiques et mettre en place une Convention sur les Armes chimiques en Afrique 

En Afrique, la France ne s’est pas seulement engagée dans la lutte contre le terrorisme qui ravage la partie ouest du continent. Elle veut aussi prendre part à la lutte contre la prolifération des armes chimiques. Pour cela, Paris débloque un montant colossal destiné à assister l’Afrique de l’Ouest à faire face à ce nouveau défi.

C’est du moins l’information que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 15 octobre du média MirageNews.com. En effet, à en croire cette source, la France a contribué à hauteur de 230 000 euros à deux projets cruciaux dont le but est de renforcer la sécurité des armes chimiques et de promouvoir la mise en place de la Convention sur les Armes chimiques en Afrique.

“Par ce geste, la France réitère son engagement envers l’Afrique”

Selon la source, les projets, qui visent principalement les pays francophones du continent, ont été conçus en partenariat avec l’OIAC (Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques). D’après les informations fournies par MirageNews.com, la contribution financière de la France a été formalisée lors d’une cérémonie qui s’est tenue ce 14 octobre entre Louis Vassy, représentant permanent de la France auprès de l’OIAC et Fernando Arias, directeur-général de l’institution.

Prenant la parole en marge de cette cérémonie, Louis Vassy a fait savoir que les projets financés par Paris entrent dans le cadre de l’engagement français à lutter, aux côtés des Africains, contre le terrorisme. Le directeur Arias a, quant à lui, magnifié le geste de l’Hexagone.