Macron en danger : un avocat accusé par Israël d’être un militant pro-Hamas a reçu de la France l’Ordre National du Mérite

Le consul général de France a décerné ce 7 juillet l’Ordre National du Mérite à l’avocat palestinien Raji Sourani, président du Centre Palestinien des Droits de l’Homme que le gouvernement israélien accuse d’être très proche du Hamas

Une distinction qui laisse présager un éventuel conflit diplomatique à venir? C’est du moins la question que notre média se pose après avoir été informé de la haute distinction reçue par l’avocat Raji Sourani qui se trouve être également le représentant de centaines de Gazaouis au niveau de la Cour Pénale Internationale.

En effet, d’après plusieurs médias israéliens dont Times Of Israel, l’avocat, basé à Gaza, a reçu ce 7 juillet l’Ordre National du Mérite des mains de René Troccaz, consul général de la France à Jérusalem. Le média israélien rapporte que Sourani est à l’origine d’une série de plaintes contre l’Etat d’Israël déposées auprès de la CPI.

Dans un communiqué publié le 8 juillet sur le site du Centre Palestinien pour les Droits de l’Homme dirigé par Sourani, on y explique que René Troccaz avait déjà adressé une lettre à l’avocat palestinien dans laquelle il lui disait ceci : “cette distinction entre dans le cadre de votre engagement sans égal au service des droits de l’homme en Palestine et constitue une reconnaissance pour votre courage et votre liberté de pensée”.

“Sourani est-il un élément du Hamas?”

Mais, l’affaire pourrait bien susciter une crise diplomatique car cette distinction, aussi symbolique soit-elle, risque tout de même de froisser la diplomatie israélienne qui considère l’avocat Sourani comme un militant proche du Hamas. D’ailleurs, dans un communiqué publié le 13 février 2020 sur son site officiel, le ministère israélien des Affaires étrangères avait dressé une liste d’organisations qu’il accuse de terrorisme.

Parmi les organisation ciblées par Israël, figure le Centre Palestinien des Droits de l’Homme. Sur ce, la diplomatie israélienne dira : “le président du Centre Palestinien des Droits de l’Homme, Raji Sourani et son représentant légal ont maintenu des liens très étroits avec le Hamas, organisation terroriste”.

Pour le moment, la nouvelle administration israélienne dirigée par Naftali Bennet n’a pas encore réagi. Sa réaction ne devrait tout de même pas tarder.