Macron recase ses amis : après Buzyn et Castaner, il nomme Pénicaud ambassadrice de la France à l’OCDE

0
374

A peine virée du gouvernement, Murielle Pénicaud, ancienne ministre du Travail, a été promue par Emmanuel Macron qui l’a nommée ce 26 août représentante de la France auprès de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)

Emmanuel Macron ne veut surtout pas lâcher ses amis et continue de leur offrir des postes très prestigieux, et ce même après leur limogeage du gouvernement. Ainsi, après avoir nommé Agnès Buzyn à la présidence d’Universcience et soutenu la candidature de Christophe Castaner à la présidence du groupe LREM à l’Assemblée nationale, c’est au tour de Murielle Pénicaud de décrocher un poste clé.

En effet, l’ancienne ministre du Travail a été nommée ce mercredi 26 août représentante permanente de la France auprès de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE). La nouvelle a été annoncée par l’Elysée dans un communiqué publié ce 26 août.

“Murielle Pénicaud prendra service dès le 28 septembre”

“Madame Murielle Pénicaud est nommée ambassadrice, représentante permanente de la France auprès de l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) à compter du 28 septembre”, précise le communiqué dont la version originale a été intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com.

Rappelons que le 12 août dernier, la presse avait révélé le choix de Macron porté sur Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé, pour présider la prestigieuse Universcience, établissement spécialisé dans la diffusion et la culture scientifique et technique. Agnès Buzyn devrait prendre occuper ce poste à partir du mois de septembre.

“Macron ne plus se débarrasser de l’Ancien Monde”

Et ce n’est pas tout. Car il a été récemment révélé par le journal Le Point que Christophe Castaner, ex ministre de l’Intérieur, viré du gouvernement début juillet, a petit-déjeuné avec Jean Castex à Matignon ce 25 août alors qu’il est en pleine campagne pour remplacer Gilles Le Gendre à la tête du groupe LREM à l’Assemblée.

Un détail qui n’a échappé à personne et qui confirme le choix de Macron sur son ancien ministre de l’Intérieur au détriment des autres candidats tels que François de Rugy ou Aurore Bergé. Avec la nomination de Pénicaud, le chef de l’Etat confirme qu’il ne peut plus se départir de ses anciens collaborateurs. En gros, il poursuit la même politique.

Pour lire le communiqué de l’Elysée, cliquez ici : communiqué de l’Elysée