Macron sauve ses amis : il accorde un prêt de 477 millions au groupe AccorInvest dont Sarko est administreur

0
1012

AccorInvest, pôle immobilier du groupe Accor dont Nicolas Sarkozy est administrateur, vient d’obtenir un prêt garanti par l’Etat d’un montant de 477 millions d’euros. L’ombre de Sarkozy plane dans ce prêt gigantesque 

Copinage au sommet de l’Etat? La question a toute sa pertinence si on l’on sait ce qui s’est réellement joué derrière le prêt que l’Etat français vient de garantir à AccorInvest, géant hôtelier leader en Europe. La nouvelle est tombée ce 26 janvier et risque de faire grincer des dents.

En effet, Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie, a annoncé ce mardi que l’Etat garantira à AccorInvest qui appartient au groupe ACCOR (dont Nicolas Sarkozy est administrateur) un prêt garanti d’un montant estimé à 500 millions d’euros. Un porte-parole d’AccorInvest parle de 477 millions d’euros.

“On est dans la toute dernière ligne droite”

Le ministre justifie le prêt par le fait que le groupe est en difficulté financière. “En matière de tourisme, les hôtels sont vides aujourd’hui ou quasiment vides. Donc, vous avez AccorInvest, ce n’est pas la société Accor. C’est la société AccorInvest qui possède les murs de beaucoup d’hôtels en France et ailleurs qui est aujourd’hui en grande difficulté financière. C’est des milliers d’emploi. C’est 7 000 emplois en France”, s’inquiète le ministre.

Et d’ajouter : “donc, nous allons effectivement accorder un prêt garanti par l’Etat (PGE) à AccorInvest d’un demi-milliard d’euros. C’est une certitude. On finalise aujourd’hui ce prêt garanti mais… On est dans la toute dernière ligne droite pour pouvoir accorder à AccorInvest, au vu des difficultés que rencontre le monde hôtelier, un prêt garanti par l’Etat d’un demi-milliard d’euros”.

“Un flou total autour de ce prêt”

Ce prêt intervient dans un contexte particulièrement difficile pour AccorInvest. En effet, d’après Le Point, la crise sanitaire a amputé le chiffre d’affaires du groupe de 70% et désormais, ce sont plus de 1 900 emplois qui sont menacés en Europe dont 770 en France. Jusqu’ici tout va bien. Sauf qu’un tout petit détail intrigue plus d’un.

En effet, le groupe AccorInvest est le pôle immobilier d’Accor, groupe dont Nicolas Sarkozy, ancien président de la France et proche d’Emmanuel Macron, est administrateur et président du Comité de la stratégie internationale. L’ancien chef d’Etat aurait d’ailleurs touché en 2018 un montant de 73.563 euros de jetons de présence.

Sarkozy a-t-il poussé Macron à accorder ce prêt à AccorInvest? Aucune réponse n’est encore fournie à cette question. Cependant, vu les liens très étroits qui existent entre les deux hommes, tout semble confirmer cette hypothèse.