Mahmoud Abbas, président de la Palestine : « je ne finirai pas ma vie comme un traitre »

0
100

Mahmoud Abbas, en déplacement en Egypte, s’est prononcé sur le conflit israélo-palestinien. Il promet d’aller jusqu’au bout de son combat pour la libération du peuple palestinien

Mahmoud Abbas vide son sac. Le chef de l’Autorité palestinienne s’est exprimé ce vendredi sur le conflit israélo-palestinien. Face à des journalistes au Caire, le chef de l’Autorité palestinienne ne mâche pas ses mots. Il fait un triste bilan de la situation et se tourne vers l’avenir, un avenir qu’il juge « dangereux ».

« L’avenir est dangereux. Je n’ai pas d’armes, mais je ne finirai pas ma vie comme un traitre. Je peux dire ‘non’ et j’ai à mes côtés un peuple qui peut dire ‘non’ », a-t-il déclaré. Face aux journalistes égyptiens, Mahmoud Abbas évoque trois questions qui, selon lui, sont inacceptables pour la Palestine.

« Nous avons à traiter trois questions que nous ne pouvons accepter : la situation avec les Etats-Unis, la situation avec Israël et la situation avec le Hamas », dit-il. Pour le chef de l’Autorité palestinienne, les portes d’une négociation sont fermées aux Etats-Unis, du moins pour l’instant.

« Les portes sont fermées aux Etats-Unis »

« Les portes sont fermées aux Etats-Unis. Tant que les Etats-Unis ne reviennent pas sur leurs décisions contre le peuple palestinien, aucun Palestinien ne devrait rencontrer les autorités américaines, quel que soit leur rôle », menace Mahmoud Abbas. Pour rappel, le chef de l’Autorité palestinienne était en Egypte pour y rencontrer le président Al-Sissi.

Au menu de leur discussion : la réconciliation Fatah et Hamas. En effet, il est important de souligner que les relations entre les deux partis ne sont plus au beau fixe depuis quelques années. Récemment, les autorités du Fatah ont accusé le Hamas d’avoir empêché qu’un flambeau soit allumé pour commémorer le 45ème anniversaire du parti à Gaza. Ajoutons aussi  que le Fatah a été exclu de la bande de Gaza en 2007 par le Hamas.