Mauvaise nouvelle pour Agnès Buzyn : le poste de présidente d’Universcience lui a été retiré

0
1348

Agnès Buzyn perd le poste de présidente d’Universcience qui lui avait pourtant été réservé par Emmanuel Macron comme récompense pour ses efforts fournis lors des deux tours des élections municipales de mars 2020

Les ennuis commencent pour Agnès Buzyn, ex ministre de la Santé d’Emmanuel Macron et ex candidate malheureuse de la LREM lors des élections municipales de mars. A sa sortie du gouvernement, on pensait que sa carrière politique était définitivement morte jusqu’à ce que Le Canard Enchaîné révèle début août que l’ex ministre de la Santé était la candidate préférée de Macron pour prendre la direction de la prestigieuse Universcience, un établissement regroupant le Palais de la Découverte et la Cité des Sciences et de l’industrie de Paris.

Sa prise de fonction était même prévue début septembre et Agnès Buzyn devait remplacer Bruno Macquart dont le mandat est arrivé à échéance à la date du 30 juin. Après la révélation largement relayée dans la presse et qui avait suscité une vague de réactions, notamment sur les réseaux sociaux, le gouvernement avait décidé de mettre la nomination en sourdine afin de ne pas provoquer un tollé général.

“Bachelot lui a asséné un dernier coup de poignard”

Quatre mois plus tard, le rêve est mort pour Buzyn car d’après une révélation du journal Le Monde intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, ce mardi 2 décembre, une proposition de Roselyne Bachelot, actuelle ministre de la Culture, a complètement brisé les espoirs de l’ancienne ministre de la Santé. En effet, d’après Le Monde, sur proposition de Roselyne Bachelot, le conseil des ministres a officiellement reconduit Bruno Macquart à son poste de président de l’Universcience.

Le suspense est donc mort. Agnès Buzyn dont la responsabilité a été très engagée dans la pandémie à Coronavirus ne sera plus casée à ce poste juteux et très prestigieux. Un revers qui intervient au moment où l’ex ministre de la Santé semble traverser une crise sans précédent car d’après Le Monde, Buzyn ne prend plus part au Conseil du 17ème arrondissement et ne décroche plus son téléphone quand les journalistes l’appellent.