Mauvaise nouvelle pour Big Pharma : Facebook envisage de ne plus supprimer les “Fake News” sur le Covid

Un revirement de situation. Après deux années d’intense censure, Facebook (aujourd’hui appelé Meta) envisage de ne plus supprimer les fausses informations. C’est du moins ce qu’a annoncé l’entreprise dirigée par Mark Zuckerberg dans un communiqué publié ce 26 juillet et lu par Lecourrie-du-soir.com.

En effet, dans ledit communiqué, Meta se vante d’avoir supprimé plus de 25 millions de publications contenant des fausses informations lors de la pandémie à Coronavirus. Parmi les contenus censurés, beaucoup étaient liés aux masques, à des fausses infos sur la distanciation sociale ou la transmissibilité du virus.

Deux ans après la pandémie, l’entreprise se dit engagée à lutter contre la désinformation sur sa plateforme, mais estime nécessaire d’obtenir un avis consultatif sur la question de savoir si la politique adoptée, durant les premières heures de la pandémie, reste la meilleure approche pour les mois, voire les années à venir.

“Le monde a beaucoup changé depuis 2020. Nous avons désormais un centre d’information Meta et des informations de la part des autorités sanitaires y sont facilement accessibles”, note la multinationale américaine qui explique, dans son communiqué, qu’elle ne souhaite pas sacrifier la liberté d’expression sur l’autel de la désinformation.

Pour cela, l’entreprise souhaite entreprendre d’autres voies pour y arriver, en ayant recours au labelling ou au fact-checking à la place d’une suppression pure et simple.