Mauvaise nouvelle pour Macron : en 1 an, la Russie a gagné 1,7 milliards dollars de vente d’armes en Afrique subsaharienne

Le complexe militaro-industriel russe a réalisé 1,7 milliards de dollars entre 2020 et 2021 dans des contrats d’armements passés avec les Etats africains subsahariens, dont la majorité sont des ex colonies françaises. Un coup dur pour Paris qui voit son influence dans cette partie du monde s’effondrer progressivement

A la suite des récents événements politiques qui ont violemment crispé les relations diplomatiques entre la France et le Mali mais aussi entre la France et la République Centrafricaine, tout porte à croire que l’influence de Paris est en train de s’étioler en Afrique subsaharienne au profit de la Russie de Poutine.

Au Mali, les soldats qui se sont emparés du pouvoir ce 24 juin (Assimi Goïta y compris) ont tous suivi une formation militaire en Russie et en Centrafrique, l’influence russe ne laisse personne indifférent sur le continent, provoquant même le courroux d’Emmanuel Macron qui a suspendu l’aide humanitaire de plusieurs millions d’euros destinée à ce pays.

Et la situation risque de se compliquer pour Paris. Car, désormais, sûre d’avoir conquis les cœurs et les esprits en Afrique Subsaharienne, la Russie de Poutine se targue de passer des contrats d’armements estimés à des milliards de dollars au détriment de la France qui, jusqu’à tout récemment, contrôlait ce précarré.

“1,7 milliards de dollars entre 2020 et 2021”

C’est du moins ce que notre rédaction a appris ce 7 juin de l’agence russe, Tass. En effet, d’après ce média qui cite des sources officielles, la Russie a fourni des armes à des Etats d’Afrique subsaharienne pour un montant de 1,7 milliards de dollars rien que dans la période allant de 2020 à début 2021.

Ainsi, dans un communiqué rendu public par Rosoboronexpert, agence d’Etat russe chargée des exportations d’armes du pays, on pouvait lire ceci : “Rosoboronexpert continue, avec succès, de forger une coopération militaro-technique avec les Etats d’Afrique subsaharienne, une coopération qui a reçu un véritable coup de pouce depuis le sommet Russe-Afrique de 2019”.

Et d’ajouter : “Rien que dans la période allant de 2020 à début 2021, nous avons signé des contrats d’armement d’un montant de 1,7 milliards de dollars dans cette région et avons attiré 17 pays d’Afrique centrale, de l’Ouest et australe”. D’après l’agence Tass, la Russie ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Moscou entend attirer davantage de pays africains lors d’un prochain sommet prévu du 8 au 10 juin 2021 à l’Académie de Police d’Abidjan, en Côte d’Ivoire.