Menacé par les Etats-Unis, le Soudan capitule et reconnaîtra l’Etat d’Israël cette semaine

0
266

Le Soudan a accepté de normaliser ses relations diplomatiques avec Israël après avoir subi des menaces de la part des Etats-Unis. D’après plusieurs sources, l’annonce de cette décision pourrait être officialisée en fin de semaine

Le Soudan a fini par céder à la pression. Menacé par les Etats-Unis qui lui avaient fixé un délai de 24 heures pour choisir entre normaliser ses relatons diplomatiques avec Israël ou rester sur la liste des pays qui financent le terrorisme, le Soudan a finalement choisi la première option pour éviter davantage d’ennuis.

En effet, ce jeudi, plusieurs médias israéliens dont Times Of Israel ont révélé que le gouvernement du Soudan et le gouvernement d’Israël ont trouvé un accord pour une normalisation diplomatique. Toujours selon la même source, l’annonce de cette décision se fera ce week-end.

“Une visite secrète a eu lieu à Khartoum mercredi dernier”

La source ajoute que la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays a eu lieu à la suite d’une visite secrète d’une délégation de l’administration Trump à Khartoum (capitale du Soudan) survenue ce mercredi. Sur cette visite secrète, le média d’investigation Axios a apporté plus de précisions. En effet, d’après cette source, la délégation américaine a décollé depuis l’aéroport de Tel Aviv destination Khartoum à bord d’un jet privé maltais. Ils sont retournés en Israël le même jour.

La même source ajoute que les pourparlers entre les trois pays (Soudan, Etats-Unis et Israël) se sont poursuivis jeudi. Dans leur échange, il a été question, selon Axios, d’organiser un appel téléphonique entre les trois dirigeants des trois pays à savoir Trump, Netanyahou et Aldel-Fattah Al-Burkhan, président du Conseil de Souveraineté du Soudan.

“Des menaces qui ont fini par payer”

Il convient de souligner que cette normalisation intervient deux jours après l’annonce de Washington d’enlever le Soudan de la liste noire composée de pays accusés de financer le terrorisme international. Chez les autorités soudanaises, on a tenté de préciser que la suppression du Soudan de cette liste n’a rien à avoir avec la reconnaissance d’Israël de la part de ce pays.

Cependant, cette explication risque de convaincre très peu de personnes si on sait qu’il y a moins d’une semaine, les Etats-Unis ont posé un revolver sous la trempe des autorités soudanaises pour qu’elles normalisent leurs relations diplomatiques avec l’Etat Hébreux dans les plus brefs délais.