Narcotrafic : un proche du président brésilien arrêté en Espagne avec 39 kg de cocaïne

0
281

Un membre d’équipage de l’avion présidentiel brésilien a été arrêté ce mardi 25 juin 2019 à Séville, en Espagne alors qu’il transportait dans sa valise 39 kg de cocaïne

Un proche du président brésilien arrêté en Espagne pour détention de drogue. La police espagnole a confirmé, ce mardi, avoir arrêté le sergent Manoel Silva Rodrigues, membre de l’équipage d’un des avions de la Force Aérienne Brésilienne qui assure les déplacements de Jaïr Bolsonaro, président du pays. Il détenait une valise dans laquelle se trouvaient 39 kg de cocaïne.

D’après El Pais, l’arrestation de Manoel Silva Rodrigues a eu lieu au moment où l’avion faisait escale à l’aérodrome d’Andalousie pour ensuite se diriger à Osaka au Japon. Le détenu a immédiatement été placé en garde à vue. Aussitôt annoncée, la nouvelle a été confirmée par les autorités brésiliennes, notamment le président et son ministre de l’Intérieur.

« Les proches de Bolsonaro rejettent toute proximité avec le détenu »

Ce mercredi, la presse espagnole a expliqué en détail comment Manoel Silva a été arrêté. En effet, d’après El Pais, tout a commencé au moment du contrôle douanier au niveau de l’aéroport de Séville. A ce moment précis, le détenu en question est descendu de l’avion tenant une valise.

Quand les agents espagnols ont enregistré celle-ci, ils y ont découvert 37 paquets dont ils ignoraient le contenu qui s’avère être de la cocaïne. Les agents disent avoir été assez surpris de voir que Manoel Silva Rodrigues n’a même pas pris le soin de cacher la drogue au fond du sac. Les autorités espagnoles ont immédiatement ouvert une enquête pour déterminer le lieu de destination de la cocaïne.

Face à la gravité de cette affaire, les autorités brésiliennes rejettent toute proximité avec ce sergent. C’est du moins l’avis du général Augusto Heleno. « Le Cabinet de Sécurité Institutionnel n’a aucune responsabilité avec les bagagistes ou des passagers transportés dans les avions de la Force Aérienne Brésilienne », précise le général. Le président Bolsonaro a aussi nié tout lien avec cet homme et son équipe.