Nouveau scandale d’Etat : Macron avait été alerté des dangers du Covid-19 dès décembre 2019

0
908

Le Canard Enchainé vient de révéler que le gouvernement avait été alerté des dangers du Covid-19 dès décembre, une information que le Quai d’Orsay dément

Un scandale d’Etat. Si les faits sont avérés, Emmanuel Macron, dont le gouvernement traverse une crise politique sans précédent, risque gros en pleine crise sanitaire. En effet, la nouvelle vient du Canard Enchaîné qui a révélé, ces dernières heures, qu’Emmanuel Macron avait été informé des dangers du Covid-19 dès décembre.

Dans la presse, le nom de Laurent Bili, a été cité. Ce dernier, ambassadeur de France en Chine, aurait alerté le Quai d’Orsay et l’Elysée sur les dangers de l’épidémie dès le mois de décembre. Mais, selon Le Canard Enchainé, Jean-Yves Le Drian et Emmanuel Macron n’en ont pas tenu compte.

« Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser »

« Quand sont parvenues à Paris les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un président conscient de ses responsabilités, de constituer un stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais, Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser », souligne le média cité par Spoutnik.

La révélation est d’autant plus fracassante pour le pouvoir que l’information a été confirmée par le Quai d’Orsay qui précise toutefois que le président de la République n’a été informé des dangers du virus que fin décembre. « Dès que les autorités de Wuhan ont annoncé la nouvelle pneumopathie le 31 décembre 2019, le consul général à Wuhan a alerté, le même jour, le Centre de crise et de soutien du ministère et l’ambassade », précise le Quai d’Orsay, qui révèle que le président de la République n’a jamais été directement saisi.

« Agnès Buzyn dit avoir alerté Macron et Philippe dès janvier »

Cette information intervient dans un contexte extrêmement difficile pour le gouvernement dont la responsabilité avait été pointée du doigt à la suite des révélations d’Agnès Buzyn, ex ministre de la santé qui, dans une interview accordée au journal Le Monde en mars, disait avoir alerté Philippe et Macron dès janvier.

Pourtant, malgré cela, le gouvernement s’est obstiné à organiser les élections municipales du 22 mars dans des circonstances exceptionnelles alors que le virus était déjà présent sur le territoire français et avait déjà fait des victimes. D’ailleurs, une semaine après les élections, il a été révélé dans la presse que des assesseurs et des présidents de bureaux de vote avaient, à leur tour, été contaminés, de quoi ajouter de la crise à une crise déjà très tendue.

Pour le moment, l’Elysée dément toute négligence dans la gestion de cette pandémie, devenue une véritable affaire d’Etat. Mais, la réalité est que les révélations de Buzyn, ex ministre de la santé, avaient déjà plongé le pouvoir dans une crise sans précédent. Si à cela s’ajoutent les révélations du Canard Enchaîné, les choses se compliquent sérieusement pour un Exécutif qui peine à convaincre et qui, tout au long de la crise, a eu recours aux mensonges pour cacher ses failles dans l’obtention de masques et de tests. L’Exécutif va très mal.