Perquisition chez Buzyn, Salomon, Véran et Philippe : une véritable comédie pour tuer la colère du peuple

0
924

La France s’est réveillée ce jeudi matin en apprenant avec surprise une série de perquisitions chez Olivier Véran, Sibeth Ndiaye, Jérôme Salomon, Edouard Philippe et Agnès Buzyn. Les faits sont d’autant plus surprenants qu’aucun média n’avait filtré l’opération contrairement à l’instauration d’un couvre-feu annoncée par la presse trois jours avant.

Mais, si l’opération surprend plus d’un par sa spontanéité, il y a une autre question qui intrigue : pourquoi l’avoir organisée le lendemain du discours d’Emmanuel Macron? La question a en effet toute sa pertinence si l’on sait que le discours du président de la République n’a pas du tout fait l’unanimité. Dans l’opposition, certains dénoncent une incohérence, d’autres parlent d’une atteinte à la liberté et d’autres déplorent une absence de clarté.

Mais, il faut comprendre aussi qu’Emmanuel Macron a les yeux rivés sur les élections présidentielles de 2022. Une présidentielle qu’il pourrait bien remporter compte tenu de l’état de paralysie de l’opposition qui est totalement divisée et n’a que très peu d’arguments à offrir.

Ceci dit, il faut être très naïf pour penser que les perquisitions menées chez les personnalités politiques qui ont servi dans le gouvernement de Macron puissent aboutir à une condamnation de ces dernières dans leur participation à la gestion d’une crise sanitaire jugée médiocre et défectueuse.

Cependant, le pouvoir en avait besoin pour deux raisons :

1) détourner la colère des Français sur le couvre-feu dont l’instauration a suscité moultes inquiétudes au sein de la population

2) tranquilliser les Français en leur faisant croire que l’Etat veille au grain et que tous les responsables de cette mauvaise gestion de la crise sanitaire seront sanctionnés avec la dernière énergie.

Ces perquisitions peuvent être interprétées comme une véritable mise en scène théâtrale orchestré par l’Exécutif pour se racheter auprès de ses citoyens avec l’espoir certainement d’éteindre le feu suscité par la gestion d’une crise sanitaire inédite qui a fini de ravager une des plus grandes économies du monde occidental.

La stratégie du pouvoir risque tout de même de connaître un échec lamentable. Car, ce jeudi, les perquisitions semblent attirer l’attention de très peu de Français qui sont persuadés que tout n’est qu’une machination qui n’aboutira à rien d’autant plus que ceux qui tiennent les rênes de la justice sont eux-mêmes totalement à la botte du pouvoir.

Suivez l’auteur de l’article sur Twitter : https://twitter.com/Cheikh_Redac