Politique migratoire en France : « le bilan de Macron est mauvais », dit Gérard Larcher

0
136

Gérard Larcher, président des Républicains, a dénoncé la politique migratoire de Macron, jugeant que son bilan est « mauvais »

La politique migratoire de Macron provoque une grosse déception chez Les Républicains. Alors qu’un débat sur la question doit s’ouvrir ce 30 septembre à l’Assemblée Nationale, le président de la République, dont la politique en matière d’immigration est de plus en plus critiquée, veut désormais affronter une question sensible qui divise la classe politique.

Le président prône une politique d’organisation pour faire face à de défi. « Nous vivons depuis plusieurs années avec un accroissement des migrations. On a eu les grandes migrations liées à la crise syrienne en 2015. On a aujourd’hui de plus en plus de migrations qui viennent d’Afrique. Et nous allons de plus en plus vivre avec les migrations », disait-il.

« La France ne peut accueillir tout le monde si elle veut accueillir bien »

Et d’ajouter : « et donc, face à cela, nous devons nous organiser parce que la France ne peut pas accueillir tout le monde si elle veut accueillir bien. C’est pour moi le défi qu’on s’est fixé. C’est l’engagement que j’avais pris à Orléans en juillet 2017 et qu’on n’a pas réussi à tenir ». Le président français fustige le manque de coopération au niveau européen.

Ce jeudi, au micro d’Europe 1, Gérard Larcher, président des Républicains au Sénat, s’est durement attaqué au président de la République qualifiant son bilan en matière d’immigration de « mauvais ». « Regardons le bilan de Macron en 2018. Jamais autant de demandes d’asile, plus 22% d’ailleurs en provenance d’autres pays européens. Il n’y a que 10% des déboutés du droit d’asile qui sont reconduits à la frontière et 256 000 titres de séjour », s’indigne Larcher.

« Echec d’une politique migratoire »

Le président LR au Sénat dénonce un échec de la politique migratoire du gouvernement. « Echec d’une politique migratoire, en plus échec de l’intégration. (…) On attend les actes », ajoute-t-il. Sur le bilan, Gérard Larcher est catégorique : « le bilan est mauvais. Maintenant, on attend des actes ».

Rappelons que la question de l’immigration est devenue un thème central ces dernières années. En effet, depuis la crise en Syrie en 2011 et la guerre civile en Libye qui a conduit à la mort de Mouammar Kadhafi, d’importantes vagues migratoires en provenance du Moyen-Orient et d’Afrique se sont dirigées vers l’Europe, provoquant une véritable crise politique. Face à une crise aussi grave, Macron veut désormais apporter des solutions efficaces. En avril dernier, ses propos sur la refonte de Schengen avaient suscité une vague de réactions en France.