Poutine en colère : “les gens du Donbass ne sont pas des chiens errants et pourtant 13 000 y ont été tués”

Vladimir Poutine, président de la Russie

Vladimir Poutine s’est adressé à la presse ce 05 mars. Face aux journalistes, le président russe n’a pas manqué de dénoncer l’assassinat d’habitants russophones dans le Donbass par le régime de Kiev

Vladimir Poutine brise son silence sur l’intervention militaire qu’il a ordonnée dans le Donbass ce 24 février dernier. En effet, dans un entretien avec la presse rapporté par l’agence de presse russe, Tass, l’homme fort de Moscou justifie cette opération qui, pourtant, a provoqué une onde de choc dans le monde occidental.

Pour Vladimir Poutine, l’intervention est salutaire en ce qu’il ait protéger les habitants du Donbass. “Ce que je vais dire peut paraître dur. Comme vous avez pu l’entendre, des chiens errants ont commencé à attaquer des personnes dans plusieurs régions. Certains ont été blessés, il y a eu des décès”, a-t-il fait savoir.

“13 000 à 14 000 habitants du Donbass ont été tués”

Et d’ajouter : “les gens ont commencé à empoisonner les chiens et leur tirer dessus. Maintenant, écoutez-moi bien: ‘les habitants du Donbass ne sont pas des chiens errants et pourtant, 13 000 à 14 000 d’entre eux y ont été tués ces dernières années. Plus de 500 enfants y ont été tués ou réduits en état d’infirmité”. Poutine dénonce que les Occidentaux aient fermé les yeux sur ses exactions.

Face à la presse, le président russe a abordé la question des Accords de Minsk. Sur ce sujet précis, Vladimir Poutine a dénoncé le refus des autorités ukrainiennes de les signer. “Les autorités de Kiev ont dit ouvertement qu’ils ne mettront pas en œuvre les Accords de Minsk. Ils n’ont cessé de dire cela sur les chaînes de télé, à la radio, partout. Ils disent en public : ‘nous ne l’aimons pas, nous ne le ferons pas”, a-t-il déploré.