Poutine prévient l’Occident : “en déployant des soldats de l’OTAN en Ukraine, vous franchissez une ligne rouge”

Vladimir Poutine prévient l’Occident que l’élargissement de l’OTAN en Ukraine, aux portes de la Russie, est le franchissement d’une ligne rouge

La troisième guerre mondiale sera-t-elle déclenchée depuis l’Europe de l’Est? Difficile pour l’heure de répondre à cette question. Mais, une chose est sûre : le déploiement de soldats occidentaux dans cette partie du monde, à quelques encablures de la Russie, provoque l’immense courroux de Moscou qui prévient qu’une ligne rouge est en train d’être franchie.

C’est du moins l’information, relayée ces dernières heures par plusieurs occidentaux et qui a été confirmée par l’agence de presse russe, Tass. En effet, d’après cette source, Vladimir Poutine et Alexander Loukachenko, président de la Biélorussie, se sont entretenus sur la question du déploiement de soldats de l’OTAN en Ukraine, pays frontalier avec la Russie.

A en croire Dmitri Peskov, porte-parole du gouvernement russe, le président Poutine s’est beaucoup plaint de cette triste réalité qu’est le déploiement de soldats de l’OTAN en Ukraine. Selon Peskov, le président russe estime qu’une expansion de l’OTAN vers les frontières russes serait considérée comme une ligne rouge franchie.

“Ils nous provoquent constamment”

Il convient de rappeler que l’élargissement de l’OTAN dans cette partie du monde ne date pas d’hier. D’ailleurs, en 2017, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, avait annoncé le déploiement de navires de guerre occidentaux au niveau de la Mer Noire dans le but de faire pression sur Vladimir Poutine.

Une situation déjà dénoncée par le président russe qui considère qu’il s’agit d’une menace. Ainsi, en 2017, lors d’une rencontre avec les services de renseignement russes, Poutine disait ceci : “en fait, ils nous provoquent constamment, essayant de nous mener vers une confrontation”. Il ajoutera que les membres de l’OTAN “continuent d’ingérer dans nos affaires internes avec l’objectif de déstabiliser l’ordre social et politique de la Russie”.