Présidentielle en Côte d’Ivoire : Bédié prévient Ouattara : “ta candidature serait illégale”

0
209

Henri Konan Bédié, candidat du parti PDCI-RDA (Parti Démocratique de Côte d’Ivoire) à la présidentielle ivoirienne prévue ce 30 octobre 2020, a accordé une interview à France 24. Il a ouvertement rejeté toute tentative de l’actuel président, Alassane Ouattara, de briguer un troisième mandat, affirmant que ce serait “illégal”

Henri Konan Bédié, ex président de la Côte d’Ivoire, a accordé une interview exclusive à la chaîne française France 24 ce 29 juillet. Dans l’entretien, plusieurs sujets ont été abordés, notamment l’épineuse question d’une éventuelle candidature d’Alassane Ouattara, actuel président du pays, à la prochaine élection présidentielle.

Sur le plateau de la chaîne, le président du PDCI-RDA (Parti Démocratie de Côte d’Ivoire) a expliqué sa candidature à la présidentielle. En effet, selon l’ancien président, il s’agit de réconcilier le pays. “C’est une mission de salut public car l’état de la nation ivoirienne est plutôt en régression et ensuite, je dois, si je suis élu, faire en sorte que la Côte d’Ivoire revienne à la démocratie véritable avec le retour également à l’état de droit”, dit-il, ajoutant qu’il s’appuiera sur la nouvelle génération. “Les jeunes savent que c’est pour eux que je me présente. C’est pour qu’ils aient accès à tous les postes de gestion de la nation ivoirienne”, précise-t-il.

“San candidature serait illégale”

L’ancien président s’est prononcé sur une éventuelle candidature de l’actuel président ivoirien. A la question de savoir si Alassane Ouattara a le droit de se présenter, il répond : “il faut pour cela interroger la Constitution, la loi fondamentale qui régit la Côte d’Ivoire. A son article 55, c’est la limitation des mandats. Il n’y a pas de troisième mandat en Côte d’Ivoire. Or, Alassane Ouattara, depuis qu’il a accédé au pouvoir, a fait ses deux mandats. Par conséquent, il n’a pas à accéder à un troisième mandat”.

Et de poursuivre : “(…) il prétexte de ce que la Constitution ayant été amendé ou refaite, cela remet les pendules à zéro. Tous les experts qu’il a choisis lui-même lui ont dit que l’article 185 de cette Constitution ne prévoit pas que les compteurs soient remis à zéro par la nouvelle Constitution. Par conséquent, sa candidature serait illégale”.

A la question de savoir quel scénario envisager au cas où Ouattara se présente à la présidentielle, Henri Konan Bédié rétorque : “(…) c’est le peuple qui se prononcera. En ce qui me concerne en tant que candidat, quelles que soient les circonstances, je me battrai pour restaurer cette situation”.

“Il n’y a aucune raison pour envisager un report actuellement”

Sur une éventuelle candidature de l’ancien président, Laurent Gbagbo, aujourd’hui en Belgique, Konan Bédié dira : “Laurent Gbagbo a été acquitté et ensuite assigné à résidence, je dirais presque surveillé, dans le sens que ses mouvements ne pouvaient excéder un certain périmètre autour de Bruxelles. Tout ceci ayant été levé, il doit rentrer chez lui. Il doit rentrer dans son pays et tout le monde, tous les partisans de son parti ainsi que la population ivoirienne souhaitent son retour. Et s’il est de retour, c’est à lui d’être candidat ou pas”. L’ombre de Guillaume Soro a aussi plané dans l’interview. Sur son cas, Henri Konan Bédié confirme qu’il est déjà dans l’alliance.

Sur la question d’un éventuel report de l’élection présidentielle, l’ancien président est clair et net : “il n’y a aucune raison pour envisager un report actuellement. (…) Donc, je pense que le régime en place prendra toutes les dispositions pour que cela se passe et qu’il n’y ait pas de retour”.