Prière dirigée par des femmes : « le corps de la femme n’est pas à cacher », dit une femme Imam

0
177

Kahina Bahloul, femme imam et islamologue, a été l’invitée de RMC ce lundi 9 septembre. Elle s’est prononcée sur la prière inédite dirigée par deux femmes ce samedi 8 septembre en France et qui enflamme les réseaux sociaux

Deux jours après la célébration d’une prière inédite en France dirigée par deux femmes, Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay, la polémique ne cesse d’enfler. Si dans la communauté musulmane certains critiquent sévèrement cette prière, d’autres la défendent bec et ongles et estiment qu’il s’agit de rétablir l’égalité homme-femme dans l’Islam.

C’est en tout cas l’avis de Kahina Bahloul, femme imam, islamologue et doctorante à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Ce lundi, sur le plateau de RMC, elle a expliqué les raisons pour lesquelles elle ne porte pas de voile. « Parce que je considère que ce n’est pas une obligation religieuse. Je me suis beaucoup intéressée à cette question, j’ai étudié les textes et je considère que le texte coranique lui-même n’oblige pas la femme à se voiler les cheveux ».

« Apprendre à vivre ensemble et à se respecter »

Sur le mélange homme-femme pendant la prière, Kahina Bahloul dira : « je pense qu’aujourd’hui il est important pour la religion musulmane en France d’instaurer un nouveau paradigme où les hommes et les femmes ont exactement la même place au sein des lieux de culte, dans les mosquées, où les femmes peuvent être Imam, peuvent prendre en charge le ministère religieux au même titre que les hommes et où la salle de prière, l’espace de prière est organisée de sorte à ce que les femmes soient accueillies dans des conditions dignes et respectueuses ».

Dans l’interview accordée à Jean-Jacques Bourdin, Kahina Bahloul a fait savoir qu’il n’est plus question que le corps de la femme soit caché. « On considère que le corps de la femme comme le corps de l’homme n’est pas une tare, n’est pas quelque chose à chercher à voiler ou à cacher absolument. Il va falloir apprendre à vivre ensemble et à se respecter », dit-elle.

« Les deux femmes ne sont pas formées par l’Etat »

A la question de savoir si les deux jeunes femmes Imam ont été formées par l’Etat, l’islamologue dément formellement. « Non, pas du tout. Alors, c’est vrai que ce commentaire, je le lis souvent sur les réseaux sociaux, il y a souvent cette question du complotisme ou de la main extérieure qui viendrait manipuler l’Islam ou l’Islam de France. Alors, je tiens à démentir cela (…) », précise-t-elle.

Kahina Bahloul a aussi révélé son projet de création d’une mosquée qui sera baptisée « Mosquée Fatima ». Les prières dans cette future mosquée seront assurées alternativement par un homme ou une femme chaque semaine. Pour le moment, selon Kahina Bahloul, l’heure est à la collecte des fonds. Dans la prière dirigée par les deux femmes ce samedi, d’importantes personnalités y ont assisté dont un rabbin et des protestants, confirme Bahloul.