Exclusif : en pleine guerre à Gaza, les USA vendent des armes à Israël pour un montant 735 millions de dollars

Le gouvernement américain vient d’approuver un contrat d’armement avec l’Etat d’Israël pour un montant de 735 millions de dollars. La nouvelle, annoncée en pleine crise entre Israël et la Palestine, embarrasse les organisations de défense des droits de l’Homme qui tirent la sonnette d’alarme

Une nouvelle qui tombe au très mauvais moment pour les Palestiniens qui subissent depuis plus de deux jours des violentes attaques aériennes de la part de l’armée d’Israël. Alors que plusieurs grandes diplomaties appellent à la fin des hostilités, ces attaques risquent de s’intensifier suite à la suite décision prise par Joe Biden d’approuver un gigantesque contrat d’armement avec l’Etat d’Israël.

C’est du moins l’information qui nous est parvenue ce 17 mai au soir. En effet, selon la CNN, l’administration Biden vient d’approuver un contrat d’armement d’un moment de 735 millions de dollars avec Israël. D’après cette source, l’administration Biden en avait informé le Congrès au début du mois de mai.

La même information a été relayée par le média Washington Post. Cette source prévient que ce contrat d’armement qui vient d’être annoncé risque de susciter une vive tension au sein du Congrès où de jeunes nouveaux membres exigent ouvertement que tout contrat d’armement avec Israël fasse l’objection d’une investigation au préalable. Parmi eux figurent Ilhan Omar ou encore Alexandra-Ocasio Cortez qui n’ont jamais cessé de critiquer sévèrement la politique d’Israël au Proche-Orient.

“Le Congrès doit bloquer cette vente”

A peine annoncé, le contrat d’armement suscite une vive inquiétude des organisations internationales dont Amnesty International. Ainsi, ce 17 mai, dans un communiqué publié par l’ONG sur son site officiel, Philippe Nassif, président du Bureau Amnesty-Moyen-Orient, a accusé le président Biden d’attiser, par ce contrat d’armement, les risques d’attaques contre les populations civiles qui ont déjà payé un lourd tribut.

“Des centaines de civils, de Palestiniens et d’Israéliens ont déjà perdu leur vie dans ce conflit. L’administration Biden doit revoir sa décision de vendre plus d’armes (à Israël)  dans une situation où les droits de l’Homme ainsi que le droit humanitaire international sont violés quotidiennement. Et, si nécessaire, le Congrès doit bloquer cette vente”, urge-t-il.