Prolongement de l’état d’urgence : 10 députés LREM déclenchent la rébellion et s’attaquent à l’Etat

Dix députés LREM ont vigoureusement dénoncé la prorogation de l’état d’urgence sanitaire qui confère à Macron les pleins pouvoirs et qui affaiblit considérablement le Parlement. Dans une lettre adressée à Jean Castex, ils dénoncent “300 jours de régime d’exception”

Moins de deux semaines après le vote des députés de la majorité de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 1 juin, la colère gronde au sein de cette même majorité qui, en prorogeant ce régime d’exception, accorde à Emmanuel Macron les pleins pouvoirs. Désormais, conscients du danger d’une telle décision, dix députés LREM se rebellent.

C’est du moins l’information exclusive que Lecourrier-du-soir.com a obtenue ce 18 février du média France Info. En effet, d’après cette source, 20 députés du parti En Commun (membres de la République En Marche) ont adressé une lettre à Jean Castex dénonçant la persistance de l’état d’urgence sanitaire. Parmi eux, figurent 10 députés LREM.

Dans la lettre adressée à Castex dont France Info dit s’être procurée, on pouvait lire : “un état d’exception ne saurait devenir la règle, sauf à dénaturer nos institutions et porter atteinte au bon fonctionnement de notre vie démocratique”. Toujours selon la même source, les députés pointent le fait que cet état d’urgence permet “l’extension quasi-illimitée des prérogatives de la puissance publique et la réduction drastique des libertés fondamentales”. Les signataires demandent que le régime de l’état d’urgence soit inscrit dans la Constitution.

“StopCouvreFeu enflamme la toile”

Il convient de rappeler que l’Etat a obtenu la prorogation de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au mois de juin prochain. Une période durant laquelle Emmanuel Macron aura les pleins pouvoirs pour légiférer tout seul. Ainsi, au nom de l’urgence, les libertés individuelles peuvent être restreintes par l’Etat. Ce dernier peut imposer un couvre-feu (comme c’est actuellement le cas) sur toute l’étendue du territoire national.

Des mesures restrictives qui risquent de susciter une vive colère des citoyens qui n’en peuvent plus de voir leurs libertés confisquer par un Hyper-Etat. D’ailleurs, plusieurs voix ont récemment dénoncé le couvre-feu et ce 19 février, un hashtag “StopCouvreFeu” a fait réagir des centaines d’internautes qui ont clairement exprimé leur souhait de regagner leur liberté.