Purge au sommet de l’Etat : Macron vire son ambassadeur à l’environnement pour avoir soutenu Pécresse

Yann Wehrling, ambassadeur à l’environnement, a reçu lundi une lettre du ministère des Affaires étrangères lui annonçant qu’il sera viré par Emmanuel Macron dans les jours qui viennent. Il a également été suspendu de son parti politique, le MoDem. Agé de 49 ans, Wehrling dit n’avoir pas compris une telle décision mais son soutien à Valérie Pécresse pour les prochaines élections régionales semblent avoir été politiquement fatale pour lui

La purge est en cours au plus haut sommet de l’Etat. Pourtant, il y a cinq jours, le 28 mai dernier, Lecourrier-du-soir.com révélait le changement de 87% de directeurs d’administration par Emmanuel Macron pour déloyauté envers le chef de l’Etat et de sa politique. Cette réalité est désormais confirmée par une affaire qui pourrait susciter une vive polémique en France.

En effet, ce 02 juin, Lecourrier-du-soir.com a appris du journal Le Monde qu’Emmanuel Macron a pris la décision de limoger Yann Wehrling, ambassadeur à l’environnement. L’intéressé,  qui n’arrive toujours pas à comprendre une telle décision, dit avoir été informé lundi par courrier en provenance du ministère des Affaires étrangères.

Dans le courrier en question, on pouvait lire : “Le président de la République envisage de mettre fin à votre mission d’ambassadeur délégué à l’environnement à l’occasion d’un prochain conseil des ministres”. Yann Wehrling dit avoir reçu cette lettre comme un coup de massue d’autant plus qu’il ne s’y attendait pas.

“Je suis tombé de ma chaise, c’est si brutal”

“Je suis tombé de ma chaise, avoue Yann Wehrling. C’est si brutal ! D’autant que jusqu’à présent, j’avais toujours eu des signaux positifs, y compris d’Emmanuel Macron lui-même. (…) Les ambassadeurs restent en général trois ans dans leur poste, donc, a priori, je ne pensais pas partir avant décembre 2021”.

Les raisons de son limogeage restent encore un mystère. Mais, plusieurs hypothèses sont sur la table. Parmi celles-ci, son soutien à Valérie Pécresse pour les élections régionales. Sur ce, Le Monde dira : “une autre hypothèse se retrouve ainsi sur la table. Celle de représailles liées à ses engagements partisans. Toujours conseiller régional en Ile-de-France, Yann Wehrling a pris ses distances ces derniers mois avec le MoDem, l’un des deux piliers de la majorité présidentielle avec La République en marche (LRM). En octobre 2020, il a créé son propre mouvement, le Parti de la nature, tout en gardant sa carte au MoDem.”

Et d’ajouter : “puis, à l’approche des élections régionales, il a, comme d’autres membres du MoDem, choisi de ne pas soutenir Laurent Saint-Martin, le candidat de la majorité présidentielle, mais la présidente sortante Valérie Pécresse (ex-Les Républicains), avec qui il travaille sans encombre depuis des années. Le conseiller régional constitue une des cautions écologistes de l’ancienne ministre sarkozyste face à son adversaire Julien Bayou, le patron d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV).”

Un malheur ne venant jamais seul, Yann Wehrling a reçu lundi un courrier en provenance de son parti, le MoDem, le notifiant qu’il a été suspendu.