Recrutement de mercenaires sénégalais : l’ambassadeur de l’Ukraine doit être expulsé du Sénégal, immédiatement

Des faits d’une gravité extrême.

En effet, les médias sénégalais ont fait état ce 03 mars d’une note émise par le ministère sénégalais des Affaires étrangères pour recadrer l’ambassade de l’Ukraine dans ce pays. Dakar reproche à la représentation diplomatique ukrainienne présente sur son sol de procéder à un recrutement de mercenaires pour combattre dans les rangs de l’armée ukrainienne.

Lecourrier-du-soir.com n’a pas pu retrouver la note originale, mais une partie de son contenu, dévoilée par les médias, nous apprend ceci : “l’ambassadeur a confirmé l’existence de l’appel et l’inscription de 36 candidats volontaires”. Et d’ajouter : “au-delà de la gravité des faits, le ministère a officiellement notifié, au nom du gouvernement du Sénégal, une note verbale de protestation condamnant fermement cette pratique”.

Si le ministère sénégalais des Affaires étrangères ose porter une accusation aussi grave, c’est qu’il a la certitude totale de l’existence de ladite publication. Et notre média Lecourrier-du-soir.com tient à préciser que ces derniers jours, l’existence d’un avis de recrutement similaire a été révélée par la presse israélienne qui a accusé l’ambassade ukrainienne à Tel Aviv d’avoir posté sur sa page Facebook officielle une publication dont le but final était d’enrôler des mercenaires israéliens dans les rangs de l’armée ukrainienne.

Il est donc évident qu’il y a une véritable volonté de la part des autorités de Kiev d’internationaliser le conflit qui les oppose à leur voisin russe, en constituant une brigade internationale qui servira de chair à canon à un régime corrompu, composé de néonazis totalement soumis aux puissances étrangères.

L’attitude de l’ambassade de l’Ukraine au Sénégal est d’autant plus déplacée que le recrutement de mercenaires sénégalais s’est fait à l’insu des autorités étatiques. Qui ose imaginer un seul instant que l’ambassade du Sénégal à Kiev enrôle des volontaires ukrainiens (moyennant quelques sous) pour aller mourir au fin fond de la Casamance?

Dans ce conflit qui, à coup sûr, changera le visage de la géopolitique mondiale dans les années à venir, notre gouvernement a déjà tranché en se positionnant en tant qu’Etat non-aligné, c’est-à-dire en ne soutenant ni l’Ukraine, ni la Russie. A partir de là, les choses sont très claires.

En conséquence, toute tentative de profiter de la crise politico-économique qui fragilise le Sénégal pour enrôler des jeunes désœuvrés relève de la bassesse humaine. Et ce, au moment où les droits des Noirs vivant en Ukraine sont ostensiblement bafoués par des néonazis qui n’en ont rien à foutre de la vie d’un Nègre.

Dans un Etat normal, le président de la République expulserait sans délai l’ambassadeur de l’Ukraine de son territoire car les faits, rapportés par le ministère des Affaires étrangères, suffisent largement pour désigner ce personnage de persona non grata et ainsi faire comprendre au régime ukrainien que nos chers enfants ne sont pas (et ne le seront jamais) les marottes des satrapes de Kiev.

L’ambassadeur d’Ukraine au Sénégal n’a plus rien à faire dans ce pays car sa présence est une menace pour la stabilité de notre nation.