Révélation explosive : la junte malienne accuse la France d’avoir préparé un “plan” pour le renverser

Chogel Maïga, premier ministre du Mali, accuse la France d’avoir préparé un “plan” pour renverser la junte militaire au pouvoir

Chogel Maïga tire à boulets rouges sur les forces françaises. En effet, dans un entretien exclusif accordé à Alain Foka pour la chaîne France 24, le premier ministre malien n’a pas eu la langue dans la poche au moment d’aborder les relations très conflictuelles entre la France et le Mali. D’ailleurs, il accuse Paris d’avoir tout fait pour diviser son pays.

“Est-ce que vous savez que des hautes autorités françaises, des sénateurs, des députés, dans des débats, ont dit clairement qu’il faut donner l’autonomie au Nord? Il faut un plan d’autonomie, que les Maliens du Nord et du Sud ne peuvent pas vivre ensemble. En fait, ils voulaient diviser le Mali”, révèle-t-il.

Face à Alain Foka, le premier ministre malien accuse l’armée française d’avoir empêché les soldats maliens d’entrer dans Kidal. “C’est authentique”, soutient-il. Et d’ajouter que l’ancien ambassadeur de France au Mali de l’époque qui s’était opposé à ce que l’armée française appuie les dissidents du Nord a été démis de ses fonctions.

“Toutes les manœuvres qui se faisaient, c’est pour renverser le gouvernement”

Sur le départ des forces françaises, Chogel Maïga tient à préciser : “nous ne leur avons pas demandé de partir. C’est eux qui ont dit qu’ils partent. C’est eux qui ont dit qu’ils vont quitter le Mali au motif que le Mali s’apprêterait à discuter avec les terroristes”. Dans l’entretien, le chef du gouvernement malien accuse la France d’avoir préparé un “plan” pour renverser la Junte.

Sur ce, Maïga dira : “toutes les manœuvres qui se faisaient, c’est pour renverser le gouvernement”. Sur France 24, le chef du gouvernement malien promet que la junte malienne va occuper le vide créé par le départ des soldats français en reprenant les bases militaires abandonnées.

“Nous allons assurer la sécurité de notre population”

Sur la présence de mercenaires de Wagner, Maïga est clair et précis. “Nous travaillons avec des coopérants russes dans le cadre d’un accord de coopération. Nous travaillons avec l’Etat russe. Nous ne commentons pas les propos d’autres chefs d’Etat, d’autres journalistes, d’autres commentateurs. Le mot “Wagner”, c’est les Français qui le disent. Nous, on ne connaît pas Wagner”, répond-t-il.

Sur France 24, Chogel Maïga assure que le Mali s’en sortira. “Nous allons nous en sortir. Nous avons pris toutes les dispositions. Nous allons assurer la sécurité de notre population”, promet-il.

Ci-dessous la vidéo intégrale de l’interview

SHARE
Cheikh Tidiane DIENG est fondateur et rédacteur en chef du site www.lecourrier-du-soir.com. Diplômé en Médias Internationaux à Paris, en Langues et Marché des Médias Européens à Dijon et en Langues étrangères (anglais et espagnol) au Sénégal, ce passionné de journalisme intervient dans des domaines aussi divers que la politique internationale, l’économie, le sport, la culture entre autres. Il est aussi auteur du livre : "Covid-19 ; le monde d'après sera une dictature". Contact : cheikhdieng05@gmail.com