Royaume-Uni : Boris Johnson déclare la guerre au Conseil Scientifique qui refuse de vacciner les enfants de 12-15 ans

Le gouvernement de Boris Johnson déclare la guerre au Conseil Scientifique qui a annoncé, ce 4 septembre dans un communiqué, que la vaccination des enfants de 12 à 15 ans n’a, pour le moment, aucune pertinence. Une décision qui s’oppose à la volonté du gouvernement d’immuniser les plus petits

Entre Boris Johnson et le Conseil Scientifique britannique, le torchon brûle. En effet, tout est parti d’un communiqué publié ce 4 septembre et lu par Lecourrier-du-soir.com. Dans le document en question, la JCVI (Joint Committee on Vaccination and Immunization), branche du Conseil Scientifique, renonce à vacciner les enfants âgés entre 12 et 15 ans.

Une claque assenée au gouvernement britannique qui avait pourtant annoncé fin août sa volonté de vacciner les 12-15 ans. D’ailleurs, le gouvernement de Boris attendait la rentrée des classes prévue ce mois de septembre pour entamer cette campagne de vaccination des plus jeunes. Mais, ce 4 septembre, le comité JCVI prend de court le gouvernement et dit niet.

Ainsi, dans le communiqué consulté par notre rédaction, l’organe explique les raisons de sa décision. En effet, la JCVI estime que la vaccination des enfants âgés de 12 à 15 ans n’est, en tout cas pour le moment, pas une mesure pertinente, compte des risques très minimes chez cette population.

La décision de la Joint Committee on Vaccination and Immunization met le gouvernement britannique dans tous ses états. Et Boris Johnson qui vient d’essuyer un revers cuisant ne s’avoue pas vaincu. C’est du moins ce que nous apprend la presse britannique ce samedi 4 septembre.

Ainsi, d’après The Guardian, plusieurs ministres du gouvernement Johnson ainsi que le Premier ministre lui-même, pourraient, pour la première fois, défier le Conseil Scientifique. Commentant ce conflit qui oppose l’Etat à son Conseil Scientifique, The Guardian note : “à la suite d’une décision qui met en lumière une grande mésentente entre le gouvernement et le Conseil Scientifique concernant la prochaine phase de la campagne de vaccination, les ministres chercheront des preuves supplémentaires qui permettraient de renverser la décision de l’organe (JCVI).”