Scandale Covid : en Autriche, le gouvernement se prépare à confiner les personnes non-vaccinées

En Autriche, les citoyens non-vaccinés sont prévenus : si 1/3 des capacités d’accueil hospitalières sont saturées, ils seront confinés

Confiner les personnes non vaccinées : cette idée jamais envisagée depuis le début de la pandémie à Coronavirus fait son chemin dans des pays occidentaux, jadis considérés comme de grandes démocraties. Parmi ces pays, figure l’Autriche qui pose cette hypothèse sur la table.

C’est en tout cas l’information obtenue ce 23 octobre par notre média de plusieurs sources concordantes. Ainsi, d’après l’agence de presse The Associated Press, l’idée a été défendue par le Chancelier autrichien, Alexander Schallenberg qui l’a annoncée à des responsables politiques avec lesquels il s’est entretenu lors d’une rencontre.

“La pandémie n’est pas encore derrière nous. Nous sommes sur le point d’entrer dans une pandémie des non-vaccinés”, a-t-il fait savoir. A en croire The Associated Press, Alexander Schallenberg a clairement prévenu les non-vaccinés que si le nombre de patients en réanimation atteint les 500 ou 25% des capacités d’accueil hospitalières, il leur sera interdit d’avoir accès aux commerces, aux hôtels et aux restaurants.

“Le pays fait face à une hausse exponentielle des cas”

Et ce n’est pas tout. Si le nombre de patient atteint les 600 ou 1/3 des capacités d’accueil hospitalières, le gouvernement n’aura pas d’autres choix que de confiner les citoyens non-vaccinés. Ces derniers ne seront autorisés à sortir de chez eux que pour effectuer des activités essentielles.

Notre média a pu vérifier la crédibilité de l’information en consultant le média américain, ABC. En effet, d’après cette source, les menaces du chancelier autrichien interviennent dans un contexte de crise sanitaire où le pays enregistre une hausse du nombre de cas. Ainsi, selon la source, la semaine dernière, l’Autriche a enregistré 20 408 nouveaux cas.