Scandale en France : des maires défient l’Etat et refusent de mettre le drapeau en berne en hommage à Elizabeth II

En France, des maires refusent catégoriquement de mettre le drapeau français en berne en hommage à Elizabeth II, reine d’Angleterre décédée ce 08 septembre

En France, la disparition de la reine Elizabeth II ne suscite pas qu’une vive émotion. Elle a aussi déclenché une guerre tacite entre Etat et élus municipaux qui refusent de mettre le drapeau de la République française en berne (tel que voulu par Elizabeth Borne) pour rendre hommage à la monarchie britannique.

La demande, formulée par la première ministre française, est loin de faire l’unanimité. Car, des maires s’y opposent catégoriquement. C’est du moins l’information révélée par plusieurs sources fiables dont le Huffington Post. En effet, d’après ce média, plusieurs maires, au moins deux, ont dit niet.

Parmi eux figure Yann Galut, maire socialiste de Bruges. Dans un twitte posté sur son compte Twitter officiel et lu par Lecourrier-du-soir.com, il trouve cette demande de la première ministre “incroyable”. “Je respecte la douleur de nos amis anglais mais je ne mettrai pas les drapeaux français sur le fronton des bâtiments municipaux de la ville de #Bourges demandée par Elizabeth Borne cette demande me paraît incroyable”, a-t-il réagi.

Et Galut n’est pas le seul. A Faches-Thumesnil, tout près de Lille, le maire Patrick Proisy a également refusé de mettre le drapeau français en berne et explique sa décision dans un communiqué partagé avec les internautes sur Twitter. “Je n’appliquerai pas l’ordre de madame la 1ère Ministre, Elizabeth Borne, de mettre en berne les drapeaux sur la commune de Faches-Thumesnil. Est-ce fait pour tous les chefs d’état quoi décèdent ? Notre République fait-elle de la préférence pour une monarque, cheffe d’une Église ?”, s’interroge-t-il.

Le refus de ces maires de mettre le drapeau français en berne a suscité une vive réaction sur Twitter où les avis ont été partagés. Pour Alexis Bacheley, ancien député des Hauts-de-Seine, ces maires sont bien dans leur droit. “Évidemment que des Maires peuvent choisir de ne pas mettre un drapeau en berne. Ils ne sont pas les employés du Président de la République, mais des élus au service de leurs concitoyens. Leur libre-arbitre est une force inaliénable”, a-t-il twitté.

Un avis que ne partage pas Jean-Marc Alric, ex fonctionnaire chez Anticor. “Des maires refusent de mettre le #drapeau français en berne en hommage à #Elizabeth2. Je rappellerai qu’en 1953 la France a mis son drapeau en berne à la mort du criminel Staline comme en 1975 pour le fasciste Franco! Les leçons de morale Républicaine de ces élus de gauche à gerber”, regrette-t-il.