Scandale en France : l’Etat était informé du manque de masques dans un courrier daté de septembre 2018

0
815

Un courrier daté du 26 septembre 2018 adressé à Jérôme Salomon (que Libération s’est procuré) a permis de mettre la lumière sur l’affaire des masques. Le gouvernement avait été informé du manque de masques dès 2018

Une révélation qui met l’Exécutif dans la tourmente. En pleine crise politico-sociale, au moment où la commission d’enquête a déjà entamé ses travaux pour situer les responsabilités des autorités gouvernementales et sanitaires dans la gestion de la crise, Libération fait une révélation de taille qui risque de plonger l’Etat dans l’embarras.

En effet, selon le média français, contrairement aux arguments avancés par le gouvernement et selon lesquels le manque de masques est de la faute des gouvernements précédents, l’Etat français, sous Macron, avait bien été informé de la carence de masques en France dès septembre 2018.

Dans la révélation intégralement lue par Lecourrier-du-soir.com, Libération dit disposer d’un courrier daté du 26 septembre 2018 signé par François Bourdillon, directeur de Santé Publique France (SPF) et adressé à Jérôme Salomon, directeur général de la santé. Dans ce courrier, les inquiétudes de Bourdillon étaient manifestes : “le besoin est de 20 millions de boîtes, soit près d’1 milliard de masques”, écrivait-il.

Et il ne s’arrêtait pas là. Dans son courrier, François Bourdillon demande que ses masques soient “détenus à proximité de la population voire directement stockés par des associations pour les patients socialement défavorisés et bénéficier d’un processus de distribution simple et lisible”.

“Les alertes de Bourdillon n’ont jamais poussé Salomon à réagir”

Dans le courrier en question, François Bourdillon avait également alerté Jérôme Salomon que la quasi-totalité de stocks acquis dans les années 2000 n’était plus utilisable, lui expliquant que l’obtention de stocks de masques avant le premier trimestre de 2019 était urgente. Mais, selon Libération, les alertes du directeur de Santé Publique France (SPF) n’ont jamais poussé Salomon à réagir.

Rappelons que le 21 mars, Olivier Véran avait tenté de dédouaner le gouvernement en accusant les prédécesseurs de Macron lors d’une conférence de presse. « Je vais me livrer aujourd’hui, comme je l’ai fait à chaque occasion depuis que je suis ministre, à un exercice de transparence absolue et vous présenter la situation telle qu’elle est. (…) Les pouvoirs publics ont pris la décision il y a une dizaine d’années d’équiper la France d’1 milliard de masques chirurgicaux, de 600 millions de masques FFP2. Souvenons-nous qu’à l’époque, certains avaient raillé la ministre de la santé de l’époque pour toutes ces précautions. Les vérités d’hier ne sont pas celles d’aujourd’hui. Quels que soient les processus de décision ayant conduit à ce que ces stocks ne soient pas renouvelés dans la durée, toujours est il que ces stocks de masques se sont réduits années après années, de sorte que lorsque le Covid-19 est apparu, il ne restait qu’un stock d’Etat de 117 millions de masques chirurgicaux pour adultes et aucun stock stratégique d’Etat en
masques FFP2 », explique-t-il.