Scandale en France : pour une mission à la Caisse d’Assurance-Vieillesse, McKinsey a été payée 957 000 euros

Une énième révélation sur les largesses dont a bénéficié le cabinet de conseil américain, McKinsey, très proche du gouvernement français. En effet, alors que le Sénat vient de déclencher une action judiciaire contre McKinsey pour faux témoignage, c’est une nouvelle révélation faite par Le Monde qui risque de jeter de l’huile sur le feu sur un scandale d’Etat qui intervient à moins d’un mois de la présidentielle.

En effet, d’après les informations obtenues par ce média qui cite un rapport du Sénat rendu public le 17 mars dernier, McKinsey a pu décrocher une juteuse mission à la Caisse Nationale d’assurance-vieillesse (CNAV) facturée à hauteur de 957 000 euros. “L’intervention de McKinsey, elle, a coûté un peu plus de 957 000 euros, ‘avec comme seules traces tangibles un PowerPoint et un carnet de 50 pages’, a affirmé Eliane Assassi, sénatrice communiste du Val-de-Marne et rapporteuse de la commission d’enquête”, rapporte Le Monde.

Le plus scandaleux dans cette histoire est que la mission a été commandée dans le cadre de la réforme des retraites qui a finalement été “mis entre parenthèses et abandonné”. D’où la question de savoir si l’Etat n’a pas jeté du pognon de dingue par la fenêtre. Ce que conteste Renaud Villard, son ex directeur.

“Il n’en est rien. Cette prestation nous aura permis de nous interroger sur l’ensemble de nos process pour être à la hauteur des enjeux du service public de la retraite de demain”, se défend-t-il. Et d’ajouter : “les méthodes proposées pour conduire le changement nous ont été et nous seront à l’avenir précieuses, nous avons largement capitalisé dessus en déployant une gouvernance et un pilotage de transformation, intitulé Retraite 2025, dans le strict prolongement de cette mission”.

En tout cas, à peine révélée, l’affaire enflamme déjà les réseaux sociaux depuis quelques heures. Et les réactions des internautes valent le détours.