Scandale France : mis en examen, Eric-Dupont Moretti, ministre de la justice, a refusé de répondre aux juges

Le ministre de la Justice, Eric Dupont-Moretti, a refusé de répondre à la Cour de Justice de République (CJR) lors de son audition survenue devant la Cour de Justice de la République (CJR), ce jeudi 3 mars au matin

Un nouveau scandale révélé par la presse et qui pourrait fragiliser Emmanuel Macron à un mois de l’élection présidentielle. Cette fois-ci, le problème ne vient pas d’Alexandre Bennalla, ni de Jean-Michel Blanquer, encore moins de Sibeth Ndiaye, mais plutôt de son ministre de la Justice, Eric-Dupont Moretti, mis en examen pour des soupçons de prise illégale d’intérêts.

Que reproche-t-on au garde des sceaux? Ce dernier, d’après plusieurs sources dont Médiapart, a refusé de répondre aux juges lors de son audition devant la Cour de justice de la République (CJR), ce jeudi 3 mars au matin. C’est du moins la révélation faite par un journaliste de Médiapart qui, sur Twitter,  a qualifié l’attitude du ministre d’ “incroyable”.

Dans un article (payant) publié ce 03 mars, le média d’investigation nous en dit un peu plus. “Convoqué pour la deuxième fois, il devait être interrogé dans le cadre de sa mise en examen pour “prise illégale d’intérêts”, mais le garde des Sceaux s’est refusé à répondre à la moindre question des trois juges de la commission d’instruction”, révèle la source.

Et Mediapart de poursuivre : “au prétexte qu’ils feraient preuve de partialité et s’acharneraient sur sa personne, Éric Dupond-Moretti a tourné les talons après leur avoir lu une déclaration écrite, qui a été mise en ligne peu de temps après sur son site par le journal L’Opinion.”