Sénégal : l’Etat touchera 800 000 euros et laissera les bateaux européens pêcher 10 000 tonnes de poissons

0
181

Un accord de pêche vient d’être signé entre le Sénégal et l’Union Européenne ce 12 novembre 2020. Le Sénégal touchera 800 000 euros et cédera l’accès à ses eaux aux navires espagnols, portugais et français qui sont désormais autorisés à y pêcher 10 000 de thons tous les ans

Un scandale d’Etat? On en saura quelque chose. En tout cas, au moment où des juteux contrats de pêche offerts à des multinationales chinoises suscitent un tollé général au Sénégal, le gouvernement de Macky Sall ne recule devant rien pour satisfaire ses partenaires internationaux, quitte à léser sa propre population.

En effet, Lecourrier-du-soir.com, dans son travail de journalisme d’investigation, vient d’être informé qu’un accord a été signé entre l’Etat sénégalais et l’Union Européenne. Notre rédaction a pu vérifier la fiabilité de l’information et effectivement, elle ne fait l’ombre d’aucun doute.

“10 000 tonnes de thon par an”

Le parlement européen a bien renouvelé, via un vote, les accords de pêche avec le Sénégal. Dans le document consulté par notre média, on pouvait y lire : “les députés ont donné leur accord afin de conclure un nouveau protocole offrant des opportunités aux pêcheurs français, espagnols et portugais”. Dans le document, on y apprend également que 524 députés européens ont voté “pour”, 47 ont voté “contre” et 115 se sont abstenus.

En vertu du nouvel accord, les bateaux de pêche espagnols, français et portugais peuvent pêcher 10 000 tonnes de thon par an. Et ce n’est pas tout. Deux bateaux espagnols sont autorisés à pêcher 1 700 tonnes de merlus pendant 12 mois (1 an). Et pour avoir accès aux eaux sénégalaises, l’Union Européenne a dû débourser une somme colossale.

“L’Etat sénégalais a touché 800 000 euros”

En effet, l’UE a débloqué 1,7 million d’euros dont un paiement de 800 000 euros pour accéder aux eaux sénégalaises. Les 900 000 euros qui restent seront consacrés à la mise en place d’une politique de pêche, c’est-à-dire au contrôle, au développement et à la collecte de données mais aussi à la livraison de certificats pour les produits de pêche.

Le document conclut que le premier contrat de pêche signé entre l’Union Européenne et le Sénégal date de 1979. Cet accord qui a duré jusqu’en 2006 autorisait les navires de pêche européens à avoir accès aux eaux sénégalaises. En 2014, l’accord a été modifié. Depuis, les navires européens ont l’exclusivité totale sur le thon pendant 5 ans.

Pour lire le document de l’UE, cliquez ici : Union Européenne