Suppression des régimes spéciaux : Macron ne veut rien dire, mais 8 milliards d’euros sont en jeu

Derrière l’obsession d’Emmanuel Macron à vouloir à tout prix supprimer les régimes spéciaux de retraite, se cache une affaire de gros sous

Sur ce sujet précis, Emmanuel Macron ne veut rien lâcher. Contre vents et marées, le plus jeune président de la Vème République veut supprimer les régimes spéciaux de retraite, une des mesures les plus importantes de son quinquennat. Mais, que se cache-t-il derrière cet entêtement du président français? Telle est la question et la réponse a été trouvée.

En effet, ce 06 septembre, le média français, Capital.fr, s’est penché sur la question de la suppression des régimes spéciaux de retraite. Pour obtenir la réponse à cette question, Capital s’est alors tourné vers François Ecalle, ancien rapporteur général de la Cour des comptes et président de Fipeco, site d’informations sur les finances publiques.

Définissant les régimes spéciaux, le spécialiste dira : “dans le langage courant, ces régimes bénéficient aux salariés de certaines entreprises comme la SNCF ou la RATP. Mais ils concernent aussi certains postes de la fonction publique”. François Ecalle évoque clairement des métiers tels que égoutiers, policiers municipaux ou autres. Ceux qui exercent dans ces domaines peuvent prendre leur retraire à l’âge de 62 ans.

“8 milliards d’euros par an”

Et l’expert de révéler : “si on supprime cette possibilité, alors cela rapporterait à l’Etat 8 milliards d’euros chaque année, d’après le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites”. La somme est colossale et l’oligarchie financière qui soutient Emmanuel Macron ne veut pas perdre l’occasion de supprimer un privilège qui coûte trop cher à l’Etat. Mais, sa réalisation risque d’être un véritable parcours de combattant.

N’est-ce pas pour cela que l’Etat s’est tourné vers les instituts de sondage pour faire avaler la pilule aux Français? En tout cas, ce 9 septembre, un sondage de l’IFOP publié par le Journal Du Dimanche (JDD) a révélé que 53% des Français veulent la suppression des régimes spéciaux avant la présidentielle.