Tension au Mali : en colère, les USA demandent à la junte militaire de couper tout lien avec les mercenaires russes

Dans un communiqué publié ce 15 décembre, le gouvernement américain exhorte la junte militaire malienne à mettre fin à toute tentative de coopérer avec la société russe, Wagner, qui prévoit de déployer des soldats russes dans ce pays

La junte militaire malienne est dans le collimateur de l’Occident. Alors que les relations entre la junte et le gouvernement russe se porte à merveille, l’Occident, notamment la France, les Etats-Unis et l’Allemagne, veut à tout prix faire échouer une éventuelle intervention russe sur le sol africain, ce qui, certainement, serait une menace à leurs intérêts au Sahel.

En tout cas, si en France, Emmanuel Macron s’apprête à rencontrer Assimi Goïta, chef de la junte malienne les 20 et 21 décembre, aux Etats-Unis, l’administration Biden adopte un ton plus dur, exigeant du gouvernement malien qu’il suspende toute coopération avec la société russe Wagner qui devrait déployer des troupes dans ce pays.

Ainsi, dans un communiqué rendu public ce 15 décembre signé par Ned Price, porte-parole du Département d’Etat américain, le gouvernement américain ne se trompe pas de cible. “Nous sommes très inquiets par le possible déploiement de Wagner au Mali”, prévient le Département d’Etat.

Et d’ajouter : “les pays qui ont accueilli Wagner se retrouvent plus tard plus pauvres, plus faibles et moins en sécurité. La Libye, la République Centrafricaine, l’Ukraine et la Syrie en sont un exemple. Dans ces endroits, Wagner a provoqué des conflits et exacerbé l’insécurité et l’instabilité, causant la mort de soldats locaux et civils et sapant la souveraineté nationale”. Le Département d’Etat accuse aussi Wagner de détourner des fonds publics qui auraient pu servir à équiper les forces armées des pays qui l’accueillent.

Le message du gouvernement américain adressé à la junte malienne est donc très clair. “Nous demandons au gouvernement de transition au Mali de ne pas arracher le peu de ressources budgétaires aux forces armées maliennes qui luttent contre le terrorisme. Les ressources du pays, y compris la richesse minière, devraient bénéficier au peuple malien et ne devraient pas être hypothéquées au profit de forces étrangères qui maltraitent les populations locales et mettent en danger la souveraineté des pays hôtes”, exhorte le Département d’Etat.