Tension au Sahel : reçu par Macron, le fils d’Idriss Déby, nouvel allié de la France, déclare la guerre à la Russie

Une nouvelle page s’ouvre dans les relations entre la France et le Tchad. En effet, plus de deux mois après la mort d’Idriss Déby Itno, ex président du Tchad, tué dans des circonstances extrêmement floues dans les champs de bataille, la France se tourne vers son fils, Mahamat Idriss Déby qui, ce 5 juillet, a été reçu par Emmanuel Macron à l’Elysée.

Que se sont dit Mahamat Déby et Emmanuel Macron ? Telle est la grande question qui intrigue plus d’un sur le continent. A cette question, nos confrères du média The Africa Report disent obtenir la réponse. En effet, dans un article exclusif lu par Lecourrier-du-soir.com, le média a révélé les dessous d’un échange qui a tenu en haleine toute la presse africaine.

Ainsi, d’après la source, les deux chefs d’Etat ont eu un échange en tête-à-tête qui a duré 1 heure durant lequel plusieurs sujets ont été abordés, dont la très cruciale transition imposée par l’armée au lendemain du décès du maréchal. Les deux présidents ont aussi parlé de l’organisation d’un dialogue national inclusif.

Toujours selon la même source, lors de leur rencontre, Emmanuel Macron a réitéré à son homologue tchadien qu’il tient fermement aux principes de l’Union Africaine qui appelle à une élection présidentielle une fois que le délai de transition arrive à échéance au bout de 18 mois.

Le chef de l’Etat français a également exposé à son homologue du Tchad la future réorganisation des forces françaises en Afrique dans les mois qui viennent. Ainsi, renseigne The Africa Report, Paris a l’intention de déplacer le centre des futures opérations de N’Djamena à Niamey.

Toutefois, la France maintiendra sur le sol tchadien une base aérienne ainsi qu’un personnel militaire. Lors de leur échange, Macron a également annoncé à Mahamat Idriss Déby la décision de la France de réduire ses troupes au Sahel, une annonce qui a été confirmée ce 9 juillet lors du sommet G5 Sahel. Tout a été approuvé par le fils de Déby, nous apprend The Africa Report.

“Le Tchad accuse la Russie de provocation”

L’ombre de la Russie a toutefois plané lors de cette rencontre. En effet, d’après le média, Mahamat Idriss Déby et Emmanuel Macron ont abordé les récents affrontements qui ont opposé armée tchadienne à l’armée centrafricaine. Ainsi, commentant l’incursion des soldats centrafricains sur le sol tchadien, le fils de Déby accuse Moscou et parle de “provocation russe”.

Les deux hommes ont également abordé la question du Soudan, mais aussi de la Libye, pays frontalier avec le Tchad qui traverse une crise politico-sociale sans précédent depuis 2011, date à laquelle l’ex président Mouammar Kadhafi a été assassiné. Sensible aux défis sécuritaires auxquels le Tchad fait face, Paris a promis une aide financière à ce pays.