Terrible nouvelle pour Le Pen : le Parlement européen lui réclame 617 000 euros d’argent public détournés

Le Parlement européenne va demander à Marine Le Pen de rembourser 617 000 euros qu’elle aurait détournés lors de son mandat d’eurodéputée 

Un coup de massue pour le Rassemblement National. En effet, à moins d’une semaine du 2nd Tour, le parti d’extrême-droite est épinglé dans une grave affaire de détournement. L’affaire, récemment révélée, pourrait coûter très cher à Le Pen et ses soutiens car l’OLAF (Office Européen de Lutte Anti-Fraude) réclame à Marine une énorme somme “indûment payée” pendant son mandat d’eurodéputée.

“Au total on parle de 617 000 euros indûment payés. Maintenant on va procéder dans les prochaines semaines aux recouvrements auprès des intéressés”, a précisé une source qui s’est confiée à l’Agence France Presse (AFP). Un coup dur pour un parti qui aspire à gouverner.

Le recouvrement des fonds “indûment payés” a été confirmé par le journal Le Monde. En effet, dans un article paru sur son site ce 16 avril, le média français, reprenant une information de Mediapart, met en cause la candidate du RN qui aurait détourné près de 137 000 euros d’argent public quand elle était députée.

Mais, apparemment, elle ne serait pas la seule. “Bruno Gollnisch et Louis Aliot, tous deux cadres du RN, sont également mis en cause, ainsi que Jean-Marie Le Pen, à qui l’OLAF réclame un peu plus de 303 000 euros. Tous auraient ‘mis en péril la réputation des institutions de l’Union’ par leurs ‘agissements frauduleux’ ‘susceptibles de donner lieu à des poursuites pénales'”, renseigne Le Monde.