Terrible nouvelle pour Macron : les détenus étrangers coûtent près de 700 millions d’euros à l’Etat par an

D’après une enquête de la presse française, les détenus étrangers qui représentent 25% de la population carcérale en France coûtent près de 700 millions d’euros à l’Etat par an. Une très mauvaise nouvelle pour le candidat Macron qui fait face à deux candidats de droite (Zemmour et Le Pen) qui ont réussi à engranger de nombreux points sur ce sujet très sensible 

Une aubaine pour Eric Zemmour et à Marine Le Pen? Alors que les deux candidats à la présidentielle n’ont cessé de fustiger l’aide financière accordée aux étrangers vivant sur le sol français, la récente révélation faite par Le Figaro et largement reprise par la presse française à moins de deux mois de la présidentielle pourrait sérieusement les propulser dans les sondages.

En effet, d’après la chaîne CNews, média de droite, les détenus étrangers coûteraient à l’Etat français 700 millions d’euros par an. Une facture très salée. D’après les informations fournies par Le Figaro qui a mené une enquête sur le sujet, les détenus étrangers représentent 25% de la population carcérale en 2021 contre 17,2% en 2011.

“3472 détenus en provenance d’Algérie, 2220 du Maroc, 1117 de Tunisie”

Dans son article (réservé aux abonnés) lu par Lecourrier-du-soir.com, le média français dévoile l’origine des détenus emprisonnés en France. “Dans le détail, 9793 sont originaires du continent africain, soit 56 % d’entre eux, dont 3472 en provenance d’Algérie, 2220 du Maroc, 1117 de Tunisie et 2984 du reste des pays d’Afrique. On compte aussi 5109 détenus européens. Un peu plus de la moitié, soit 2983, sont ressortissants de l’Union européenne. Dans les prisons françaises sont également incarcérés 880 détenus en provenance d’Asie et 1308 d’Amérique, majoritairement du Sud”, révèle Le Figaro.

En cette veille d’élection présidentielle où la question liée à la délinquance occupe une place de choix chez les candidats, le sujet n’est pas passé inaperçu. En tout cas, sur les réseaux sociaux, l’enquête du Figaro n’a pas manqué de déclencher une vive polémique. Pour Dominique Bilde du Rassemblement National, l’expulsion (de ces détenus étrangers) est une solution pour “faire de la place et des économies”.

Cet avis est aussi partagé par Hélène Laporte du Rassemblement National qui, dans un twitte posté sur son compte officiel à la date du 24 février, appelle à leur expulsion afin, dit-elle, de “libérer des places de prison, d’économiser l’argent des Français et d’améliorer la sécurité en France”.