Covid-19 : Macron a choisi un lobbyiste de Big Pharma, au passé trouble, pour mener la campagne de vaccination

0
3157

Dans le cadre d’une campagne de vaccination massive contre le Covid-19, Emmanuel Macron a choisi Louis-Charles Viossat comme son “M. Vaccin” qui devra se charger de rassurer les Français sur l’efficacité des vaccins qui seront utilisés. Un choix qui ne passe pas inaperçu d’autant plus que le profil de “M. Vaccin” est assez troublant

Un choix qui fait grincer des dents. Emmanuel Macron a annoncé ce mardi dans une allocution télévisée une série de mesures allant dans le sens d’éviter une troisième vague. Parmi les mesures annoncées, celle qui a le plus attiré l’attention des Français a été la vaccination. Sur ce sujet, le président est clair : la vaccination ne sera obligatoire.

Cependant, quelques heures seulement après cette annonce, un détail est soulevé par les médias. Il s’agit du choix de Louis-Charles Viossat, surnommé “M. Vaccin” de l’Elysée. Il faut dire que depuis quelques jours, les médias lui consacrent des articles entiers dans lesquels on parle de lui en termes dithyrambiques, en faisant l’éloge de sa brillante carrière professionnelle.

Ainsi, nous avons appris de la presse qu’en 2002 sous Jacques Chirac, il fut directeur de cabinet de François Mattet, à l’époque ministre de la Santé. Aujourd’hui, il préside le Centre Inffo, association qui “propose aux professionnels de l’orientation, de l’apprentissage et de la formation professionnelle une expertise juridique, une offre de formation et une information sur mesure et spécialisée”. Il a aussi travaillé pour la Banque Mondiale.

“Charles-Louis Viossat, un nom cité dans de gros scandales”

Il ne fait aucun doute que son CV impressionnant a convaincu Macron que Louis-Charles Viossat était vraiment l’homme qu’il fallait à ce poste stratégique au moment où l’Etat s’apprête à vacciner plus de 67 millions de Français. Pourtant, sa carrière n’est pas jalonnée que de succès.

Ainsi, lors de la forte canicule de 2003, il avait indigné plus d’un par son absence, restant en vacances. C’est aussi lui qui a façonné le CPE (Contrat de Première Embauche) qui avait suscité un vif tollé en France en 2006. Et ce n’est pas tout. Son nom a aussi été cité dans le scandale Médiator.

“Charles-Louis Viossat, un choix imposé par Big Pharma?”

Mais, dans la presse, on oublie souvent (et volontairement) de dresser son profil. En effet, on peut y trouver des informations qui dérangent et c’est exactement ce qu’a fait le média Le Courrier des Stratèges qui a révélé dans un article paru ce 24 novembre que Louis-Charles Viossat est un lobbyiste de Big Pharma. D’après cette source, Viossat a travaillé pour le laboratoire américain Abott, devenu Abbvie pendant 5 ans. Il a également fait du lobbying pour le laboratoire Lilly.

En choisissant Viossat à ce poste, Macron disposait-il de toutes les informations sur cet homme? Ou son choix confirme-t-il l’emprise de Big Pharma sur Emmanuel Macron? En tout cas, la persécution de Didier Raoult qui a défendu bec et ongles l’idée que la chloroquine pouvait sauver des vies laisse à penser que Big Pharma qui ne veut surtout pas perdre le marché des vaccins dans cette pandémie est prêt à tout pour éliminer tous ces opposants. Le choix de Louis-Charles Viossat doit être ainsi compris.