Vaccination : le cabinet américain McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros de l’Etat français

0
1661

Le cabinet américain McKinsey qui conseille Emmanuel Macron dans sa gestion de la campagne de vaccination a déjà touché de l’Etat français au moins 100 millions d’euros, d’après Libération

Un pognon de dingue a été versé à McKinsey par l’Etat français qui l’a sollicité pour obtenir des conseils dans sa gestion de la campagne de vaccination. Il y a moins d’une semaine, notre média avait révélé les tarifs journaliers très salés de ce cabinet de conseil américain dont la facture peut varie entre 13 000 et 16 000 dollars par jour selon le client. Etant donné que le client ici n’est autre que le gouvernement français, il est évident que la facture a été très salée.

Moins d’une semaine après cette révélation, on en sait un peu davantage sur le montant du deal entre le gouvernement et McKinsey. D’après plusieurs sources, le cabinet américain a déjà touché plusieurs millions de dollars. C’est du moins la révélation faite ce 9 janvier par Libération.

En effet, d’après cette source, McKinsey a déjà touché au moins 100 millions d’euros du gouvernement français. Toujours d’après la même source, le cabinet américain, dont le chiffre d’affaires est estimé à 10 milliards de dollars, facture environ 160 000 dollars par semaine.

“2 millions d’euros par mois”

L’information a été reprise par plusieurs médias français ce samedi dont Gala qui  souligne que l’Etat a fait appel à 4 cabinets privés. Selon ce média qui cite Le Point, le cabinet américain McKinsey facture l’Etat à plus de 2 millions d’euros par mois pour ses services. “La Direction générale de la santé s’est refusée à tout commentaire pour les budgets alloués aux trois autres cabinets de conseil, Accenture, Citwell et JLL”, précise Gala. De quoi susciter l’immense colère des opposants politiques qui accusent le gouvernement de ne plus faire confiance à ses propres fonctionnaires.

Il convient de rappeler que le gouvernement français travaille avec McKinsey depuis début décembre. Le cabinet de conseil intervient dans trois domaines : définir le cadre logistique, établir l’analyse comparative par rapport à d’autres pays et apporter son soutien à la Task force mise en place pour cette campagne nationale.