Violation des droits de l’homme en Palestine : l’Espagne refuse de vendre 2 000 menottes à Israël

0
768

Le gouvernement espagnol a gelé la vente de matériels militaires dont des menottes destinés à l’Etat d’Israël, craignant que ces outils soient utilisés pour réprimer des populations palestiniennes 

Le gouvernement espagnol défie Israël. Alors que les exactions n’ont jamais connu leur fin en Israël, résultant d’une très forte tension entre Palestiniens et Israéliens et au moment où les rumeurs d’une annexion de la Cisjordanie est sur toutes les lèves, l’Espagne, soucieuse de l’application stricte des droits de l’homme, met les points sur les i.

En effet, selon le média espagnol El Pais, le gouvernement espagnol dirigé par le socialiste Pedro Sanchez a interdit trois opérations avec l’Etat hébreux dont celle de vendre 2 000 menottes, d’une valeur de 17 000 euros, à la police israélienne. L’Espagne craint qu’elles servent à violer les droits de l’homme.

“En 2019, les ventes d’armes à Israël ont rapporté à l’Espagne 2,1 millions d’euros”

La seconde interdiction concerne la livraison de 550 d’unités d’équipement de véhicules électroniques d’une valeur de 95 550 euros. Le gouvernement espagnol craint qu’ils soient utilisés à des fins militaires. L’Espagne a aussi gelé la vente de matériels informatiques à Israël d’une valeur de 10 millions d’euros justifiant cette décision par le manque d’information sur l’objectif d’acquérir de tels matériels par le gouvernement israélien.

Dans l’article d’El Pais lu par Lecourrier-du-soir.com, le média espagnol nous a fait savoir qu’en 2019, le gouvernement espagnol avait vendu des matériels militaires à Israël d’une valeur de 2,1 millions d’euros. En pleine crise sanitaire, la décision du gouvernement espagnol semble ne pas trop intéresser l’Etat d’Israël qui est obsédé par l’idée d’annexer la Cisjordanie.