Violence intercommunautaire : Israël va recruter 2 500 policiers musulmans pour sécuriser les quartiers arabes

Le nouveau gouvernement israélien, dirigé par Naftali Bennett, envisage d’enrôler 2 500 policiers arabes pour rétablir la confiance entre Arabes israéliens et forces de l’ordre

Une main tendue à la communauté arabe vivant en Israël? En tout cas, à peine arrivé au pouvoir, Naftali Bennett, nouveau premier ministre israélien, veut donner une nouvelle image d’Israël qui diffère de celle de son prédécesseur, Benjamin Netanyahou, évincé du pouvoir en juin dernier par le parlement.

Et l’un des premiers secteurs sur lesquels le nouveau gouvernement israélien veut mettre l’accent est celui de la sécurité intérieure dans un pays où les rapports intercommunautaires sont assez houleux. Le premier ministre veut redonner de l’espoir et espère ainsi recruter davantage d’arabes israéliens dans les rangs de la police.

C’est en tout cas l’information qui nous est parvenue ce 03 juillet du média israélien, Times Of Israel. En effet, d’après cette source, la police israélienne envisage de recruter 2 500 arabes dans ses rangs ces trois prochaines années. Times of Israel dit avoir obtenu cette information du média Kan.

“Ceci est une mission nationale”

D’après la source, cette décision d’augmenter le nombre de policiers arabes répond à une volonté de Naftali Bennett qui souhaite ainsi rétablir la confiance entre population arabe israélienne et police d’Etat. D’ailleurs, tout récemment, en s’exprimant sur ce projet, Bennett parlait d’une “mission nationale”.

“La violence qui gangrène la communauté arabe est un fléau qui a été négligé depuis plusieurs années. Il nous incombe de la combattre. Ceci est une mission nationale”, a-t-il martelé. Il faut dire que la question de la violence dans les quartiers arabes reste prioritaire pour le nouveau gouvernement israélien qui s’apprête à investir 770 000 dollars pour y faire face.