Violence policière en France : le policier accusé d’avoir tué le Sénégalais Babacar Gueye sera libéré

0
142

Le policier français accusé d’avoir tué le sénégalais Babacar Gueye sera libéré suite à la décision du parquet de Rennes de se prononcer sur un non-lieu dans ce drame survenu en 2015

Le policier s’en sort sans aucun problème. En effet, le parquet de Rennes a requis un non-lieu dans l’affaire Babacar Gueye, du nom de ce ressortissant sénégalais mort en 2015 à Rennes lors d’une intervention policière dans un immeuble de la ville française. C’est du moins l’information que notre rédaction a obtenue ce 13 février de France Bleu.

En effet, d’après cette source, le parquet a transmis ce 12 février au magistrat en charge du dossier des réquisitions en faveur d’un non-lieu. Dans un communiqué du procureur de la République, la thèse d’une légitime défense a été privilégiée pour acquitter le policier accusé d’avoir tué le jeune homme.

Pour le moment, les circonstances du décès du jeune homme âgé de 27 ans (au moment de sa mort) restent encore très floues. D’après plusieurs médias français, peu avant sa mort, Babacar Gueye, qui se trouvait chez un ami, s’est blessé à l’aide d’un couteau. Appelés, les policiers sont alors intervenus. Mais, à leur arrivée, ayant trouvé le jeune homme menaçant, ces derniers ont alors eu recours à un pistolet à impulsion électrique.

“Deux versions contradictoires en conflit”

“L’un d’eux avaient fait feu avec son arme de service à cinq reprises. Suite à l’enquête de l’IGPN, le parquet avait conclu que le policier avait alors agi en légitime défense”, note Le Télégramme. Cependant, cette version est totalement contestée par la famille du défunt qui, en 2017, avait porté plainte avec constitution de partie civile.

Depuis, une forte mobilisation est notée sur les réseaux sociaux pour rendre justice à jeune homme parti à la fleur de l’âge. Ainsi, sur Facebook, une page baptisée “Justice et Vérité pour Babacar” a été créée à travers laquelle les membres de la famille et leurs soutiens relaient toutes les informations liées à la disparition tragique du jeune sénégalais.