Zemmour au second tour : nous assistons à la plus grosse arnaque politico-médiatique de l’Histoire de France

Non, mais, de qui se moque-t-on? Pour qui ces instituts de sondage nous prennent-ils réellement pour nous faire croire à une telle fumisterie à moins de sept mois de l’élection présidentielle la plus importante de toute l’Histoire de la Vème République? En tout cas, vu ce qu’il se prépare en coulisse, il y a vraiment de quoi s’inquiéter.

En effet, Eric Zemmour se serait qualifié au second tour de la présidentielle 2022 si l’échéance avait lieu maintenant, révèle l’institut de sondage Harris Interactive. Le sondage, très largement relayé par la presse, nous apprend qu’Emmanuel Macron arrive toujours largement en tête en obtenant entre 24% et 27% des voix.

Le président de la République est désormais suivi par Eric Zemmour qui occupe la seconde place dans les intentions de vote en obtenant entre 17% et 18% des voix, devançant ainsi pour la première fois Marine Le Pen qui caracole entre 15% et 16% des intentions de vote. Le candidat LR, Xavier Bertrand est à 13% des voix. Il est suivi par Mélenchon qui totaliserait 11% des voix.

Donc, à en croire les sondages, Eric Zemmour jouit d’un immense soutien du peuple français. Ce qui est faux. Et il est intéressant de faire remarquer que cette ascension fulgurante du polémiste arrive moins de deux semaines seulement après la publication, fin septembre, d’un autre sondage, cette fois-ci mené par l’institut Odoxa, plaçant le candidat-polémiste à la tête des personnalités politiques les plus rejetées de France. Etrange, non?

Mais, bref! Ainsi, en l’espace de seulement dix jours, l’ex chroniqueur de CNews et ex journaliste du Figaro qui n’a aucune expérience politique (de terrain) est arrivé à supplanter de gros poids lourds de la politique française à savoir Jean-Luc Mélenchon, Xavier Bertrand et ou encore Marine Le Pen pour disputer un second tour d’une présidentielle en France. Il y a vraiment quelque chose qui cloche dans cette histoire.

Pourtant, ce n’est pas difficile de comprendre ce qui se passe réellement. Une gigantesque manipulation médiatique, savamment orchestrée est en cours, dont le but final est d’éliminer tous les redoutables adversaires de Macron. Pour ce faire, c’est très simple : il faut déclencher une véritable propagande médiatique par le biais des sondages pour préparer psychologiquement les futurs électeurs à l’issue du scrutin.

En France, la réalité politique actuelle nous dit que seul le Rassemblement National pouvait jusqu’ici représenter un réel danger à la continuité de Macron au pouvoir. Désormais, avec l’irruption brusque de Zemmour dans cette campagne présidentielle, les médias ont trouvé une immense opportunité de redonner vie au plus jeune président de la Vème République en s’appuyant sur des sondages totalement fabriqués afin de nous imposer leur second tour à eux. Mais, la question à se poser est celle-ci : quel est l’intérêt de faire monter Zemmour dans les sondages?

En effet, en propulsant Zemmour au second tour de la présidentielle, à la surprise générale d’ailleurs, ils ont déjà garanti la victoire à Macron qui n’aura plus d’adversaire face à lui. Car, l’auteur du “Suicide Français”, aussi pertinent et redoutable soit-il, n’a pas encore une solide base politique pouvant lui permettre de devenir président de ce pays. Pour conquérir l’Elysée, il lui faut des années de combat sur le terrain afin d’obtenir une expérience politique qui aujourd’hui lui manque sérieusement.

Les instituts de sondage, en connivence avec les médias de masse, sont en train d’opérer la plus grosse arnaque politico-médiatique de toute l’Histoire de la Démocratie française et une telle pratique devrait être définitivement bannie. Car, le gros danger est qu’elle (la pratique) provoquera un fort taux d’abstentionnisme chez une grande partie de l’électorat qui aura le sentiment (en se basant sur ces sondages) d’avoir perdu tout espoir de faire bouger les lignes.

Les sondages et les médias sont en train de tuer le suspense en imposant l’issue finale d’un scrutin tant attendu par les Français. Et ceci est un crime contre le peuple.