Zemmour et son discours de haine à la Convention de la Droite : les médias ont créé un monstre

0
176

Trois jours après la Convention de la Droite tenue ce 28 septembre 2019, la presse nous apprend que près de 400 signalements ont été adressés au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) à la suite du discours de Zemmour. En effet, les Français ont été très nombreux à juger xénophobe et islamophobe les propos tenus par le chroniqueur qui a été la star de cette convention.

Dans un discours tenu devant des personnalités de droite et d’extrême-droite, le polémiste a eu son heure de gloire. Si dans les médias, il est souvent obligé de mettre de l’eau dans son vin, ce ne fut pas le cas lors de cette convention où il a, en toute liberté, joué sur la peur (comme il sait parfaitement le faire) pour s’offrir des applaudissements nourris mais aussi de nouveaux disciples.

De l’immigration à l’islamisation de masse en passant pour les tenues vestimentaires de Sibeth N’diaye et au projet de l’extermination de l’homme blanc hétérosexuel, Eric Zemmour s’est offert en spectacle pendant plusieurs minutes face à un public qui a gobé toutes les énormités (pour ne pas dire imbécilités) qui peuvent sortir de cette bouche.

« Tous ceux à qui on avait fait miroiter une libération et qui y avaient légitimement cru (les  femmes, les jeunes, les homosexuels, les basanés, les protestants, les athées), tous ceux qui se sentaient une minorité mal vue au sein de la majorité des mâles blancs hétérosexuels catholiques et qui ont joyeusement déboulonné la statue (…), tous ceux-là ont été les idiots utiles d’une guerre d’extermination de l’homme blanc hétérosexuel », a-t-il déclaré.

Parlant de l’homme blanc hétérosexuel, il ajoute : « le seul à qui on fait porter le poids du péché mortel de la colonisation, le seul à qui ont interdit le comportement le plus naturel de la virilité depuis la nuit des temps au nom de la nécessaire lutte contre les préjugés de genre. »

Sur l’immigration, il ne mâche pas ses mots : « quand vous entendez que notre politique d’immigration doit être ferme et humaine à la fois, vous pouvez être sûr qu’elle ne sera pas ferme et qu’elle sera humaine pour les immigrés mais pas pour les français ». Sur l’Islam, les propos tenus par Zemmour se passent de commentaires.

Au lendemain de ce discours, les médias ont été très nombreux à jouer la vierge effarouchée. Beaucoup ont condamné le discours de haine et de xénophobie d’un intellectuel français devenu, ces dix dernières années, l’éminence grise d’une extrême-droite réactionnaire et identitaire.

Je tiens à rappeler à ce Zemmour que la République est née de l’égalité. Une égalité entre homme et femme, entre personne de couleurs et de religions différentes. La grandeur de cette République française que nous aimons tant a toujours été d’offrir à celles et ceux qui étaient persécutés dans leurs terres natales les opportunités de vivre comme des Humains, dans la dignité et le respect de l’autre.

C’est cette même République qui a offert à Eric Zemmour son plus beau cadeau, celui d’être un français d’origine berbère (algérienne) maniant parfaitement la langue de Molière. Je ne nie pas que depuis plusieurs années, beaucoup de jeunes d’origine immigrée (en provenance d’Afrique subsaharienne et du Maghreb) sont nés dans la détestation d’une France qui leur a tout donné à eux et à leurs parents : aides sociales, éducations, santé, emplois, liberté d’expressions…

Cependant, quand on en arrive là, l’attitude la plus responsable qu’on lui puisse avoir serait d’analyser les causes de cette détestation d’une jeunesse française qui ne se reconnaît plus dans les valeurs de la République. Qu’est-ce qui ne va plus ? Cette France périphérique a-t-elle été injustement oubliée dans le partage du gâteau ? Quel rôle ont joué les médias ces dernières années pour que cette France oubliée et totalement laissée à elle-même soit de plus en plus pointée du doigt ?

Je ne détiens pas les réponses à ces questions. Mais, j’ai la certitude que le fait d’avoir promu des personnalités telles que Zemmour y est pour beaucoup. Eric Zemmour, toujours se positionnant en victime, dit être interdit de parole. Pourtant, il est l’un des polémistes les plus cités dans la presse et ses bouquins sensationnels, parfois loin de la réalité, bénéficient d’une promotion médiatique spectaculaire. Est-il le meilleur penseur de la France du 21ème siècle ? Absolument, pas. Ce pays regorge d’intellectuels de première classe qui surclassent Zemmour dans l’analyse politique.

Eric Zemmour a su trouver la meilleure stratégie pour vendre son produit : jouer sur la peur des Français en prédisant l’extermination des hétérosexuels blancs, le viol des jeunes filles blanches par des migrants noirs et africains, l’islamisation de la France dans un futur très proche et même une guerre civile.

Zemmour, il faut bien le reconnaître, n’a pas toujours tort dans ses analyses. Il y a une part de vérité dans ce qu’il dit. Mais, cette surmédiatisation d’un personnage qui s’est fait une fortune de dingue en prédisant la mort de la France et l’éventuelle partition de ce pays me dépasse complètement. Qu’il y ait seulement 400 signalements du discours de cet intellectuel à la vision apocalyptique ne semble très peu, compte tenu de tout le risque qu’il fait courir à la France.

Cette alliance entre Zemmour et Marion-Maréchal augure un avenir très sombre pour ce beau pays que nous aimons tous, quelles que soient nos origines et nos croyances religieuses. Les médias ont, ces dernières années, créé un monstre qui ne rêve que d’une seule chose : voir naître la confrontation entre ceux qu’il appelle Français de souche et Français d’origine immigrée.