Tension à l’Elysée : Macron veut reconfiner mais a peur d’une révolte populaire plus violente qu’aux Pays-Bas

0
1193

Le gouvernement français veut reconfiner le pays pour au moins une semaine. L’information, révélée par le JDD il y a trois jours, vient de source sûre, très proche d’Emmanuel Macron. La situation se dégrade. Les contaminations connaissent une hausse spectaculaire (2 000 nouveaux malades hospitalités ces 24 dernières heures et plus de 300 morts). Les experts sont tous d’accord sur un point : sans confinement, la situation risque de se dégrader d’autant plus que le variant anglais circule librement dans le pays.

Le président de la République devait s’adresser à la nation ce 27 au soir pour annoncer un troisième reconfinement. Mais, à la dernière minute, la cellule de communication de l’Elysée a fait savoir que ce rendez-vous est décalé et qu’à l’heure actuelle, aucune décision n’est prise sur un troisième confinement.

Tout ce qu’on sait jusqu’ici est que la décision de reconfiner le pays est donc bien sur la table mais pourrait être retardée. Car, d’après les dernières informations obtenues par Lecourrier-du-soir.com, Emmanuel Macron et son équipe suivent de près les émeutes en cours aux Pays-Bas où des citoyens en colère s’opposent brutalement au couvre-feu décrété par leur gouvernement, le premier depuis la Seconde Guerre Mondiale.

D’après RTL, dans toutes les réunions de l’Exécutif, la question de la respectabilité du reconfinement est débattue et le gouvernement ne veut surtout pas se retrouver face à une révolte sociale qui serait catastrophique en pleine crise sociale. D’ailleurs, un ministre de Macron a déjà mis en garde : “les Français sont respectueux, mais le vent peut tourner vite”, a-t-il lâché.

Un député de la majorité abonde dans le même sens. “Nos concitoyens sont vraiment au seuil de l’acceptabilité, on ne voit pas de lumière au bout du tunnel. Il y a deux risques aujourd’hui, c’est bien évidemment la désobéissance civile et on voit qu’il y a une multiplication des suicides, on voit également une XX de la violence à l’intérieur des foyers”, a-t-il déclaré.

Un scénario à la hollandaise hante l’Elysée et pourrait évidemment se produire en France, même si pour l’instant rien ne permet de le dire. Il convient tout de même rappeler que depuis bientôt une semaine, une forte mobilisation des citoyens est notée sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où le Hashtag “JeNeMeReconfineraiPas” a été largement utilisé.

Macron est dos au mur, mais il va devoir prendre une décision dans les heures, voire les jours qui viennent.