Abus sexuel et prostitution déguisée dans le milieu de la mode : un gros scandale de viol explose au Sénégal

Un scandale qui secoue tout un pays. Depuis trois jours, le milieu de la mode sénégalaise est déchirée par une affaire de viol suivie de grossesse. L’Affaire, qui a pris des proportions, fait trembler le pays, provoquant ainsi une série de réactions spectaculaires. Elle pourrait d’ailleurs faire tomber des têtes au plus haut sommet de l’Etat, nous dit-on.

Tout est parti d’un témoignage faite par les parents de Fatima Dione, Miss Sénégal 2020. Ces derniers ont en effet révélé à la presse que leur fille est tombée enceinte après avoir été sexuellement abusée par un membre de l’organisation. S’adressant à la presse, sa mère fait allusion à un séjour lors duquel sa fille a été violée.

“Après ce séjour dans cette maison, Fatima a commencé à se plaindre de maux de ventre et est devenue très maladive. Amenée à l’hôpital, on nous a fait savoir qu’elle était enceinte de 4 mois alors que nous pensions qu’il s’agissait d’un fibrome. Nous ne connaissons pas l’auteur de cette grossesse, nous savons juste que cette fille de 20 ans a été victime de viol. A plusieurs reprises, elle a pensé à se suicider », a déclaré sa mère.

L’affaire aurait pourtant pu passer complètement à la trappe. Mais, les propos indécents et irrespectueux tenus par Amina Badiane, présidente du comité d’organisation Miss Sénégal, ont fini par jeter de l’huile sur le feu. En effet, après avoir eu écho de la grossesse de Fatima, la réaction d’Amina a été celle-ci : “si on te viole, c’est que tu l’as voulu”. Des propos scandaleux qui ont suscité un vif émoi et une vive indignation qui secouent la toile.

Ainsi, depuis plusieurs heures, les langues se délient. D’anciennes Miss brisent le silence et dénoncent, à leur tour, les agressions sexuelles et viols dont elles ont été victimes dans leur court parcours de mannequin. L’affaire est d’autant plus explosive qu’une ancienne Miss Saint-Louis a récemment révélé avoir été engrossée par un ministre dont l’identité n’a, à ce jour, pas été dévoilé.

Des filles traitées comme des objets sexuels? Difficile de confirmer cette accusation. Mais, elle vient de Fatima Dione, laquelle raconte un séjour à Dubaï lors duquel des organisateurs du concours, faisant office de proxénètes, auraient tenté de les offrir (elle et une autre fille) à des richissimes hommes d’affaires arabes pour une partie de jambes en l’air. Une information qui reste à confirmer.

Pour le moment, aucun nom (des personnes accusées) n’a encore été dévoilé dans la presse. Cependant, certains craignent que de gros poids lourds proches du pouvoir soient impliqués dans cette affaire. D’ailleurs, à en croire l’ONG Jamra (connu pour son combat sans relâche contre l’Homosexualité et la dégradation des mœurs), des “pervers en col blanc s’activent en haut lieu pour étouffer le scandale”.

Il faut dire que le comité d’organisation de Miss Sénégal a déjà reçu un coup de massue. Car, depuis les graves révélations de Fatima Dione, plusieurs sponsors se sont retirés afin de ne pas mettre leur image en danger. Parmi eux, figure le groupe automobile CFAO qui, dans un communiqué rendu public, a vertement dénoncé les propos d’Amina Badiane en ces termes : “ces propos vont à l’encontre de nos valeurs”.

Depuis la révélation, un grand élan de solidarité est noté sur les réseaux sociaux où les réactions ont été légion. Ce 19 novembre, le très influent groupe musical Safary (composé de trois chanteuses) a apporté son soutien à la Miss 2020. Et elles n’ont pas été les seules. Artistes, comédiennes, politiciennes et influenceuses ont également demandé à ce que justice soit faite afin que les responsables soient punis avec la dernière énergie.

Pour info, le procureur de la République a pris le dossier en main.