Affaire 195 000 dollars : voici comment l’Etat sénégalais a piraté le téléphone de Baba Aidara pour faire tomber Ousmane Sonko

0
504

La révélation avait fait la une des médias sénégalais en janvier 2019 lorsque, de nulle part, surgit une information sur un financement de 195 000 dollars qui auraient été reçus par l’opposant Ousmane Sonko de la part de Tullow Oil, richissime groupe pétrolier. A un mois d’une élection cruciale pour le pouvoir qui jouait sa survie, il fallait en effet à tout prix faire tomber Ousmane Sonko, le seul opposant qui avait réussi en un laps de temps record à flanquer la trouille dans les rangs du gouvernement.

Dans l’article en question, le nom de Michelle Madsen avait été cité. Cette dernière, journaliste d’investigation qui travaille sur l’Afrique depuis quelques années, aurait été l’auteur de cette révélation publiée sur le média ghanéen Modern Ghana. Un an après la grosse révélation pourtant confirmée à l’époque par Yérim Post, média appartenant à Cheikh Yérim Seck, il est aujourd’hui évident que c’était du pipeau. Tout était faux, comme l’explique Michelle Madsen, elle-même, dans une confidence faite dans BBC.COM.

En effet, plus d’un an après cette affaire qui avait secoué la campagne présidentielle, Michel Madsen nous explique tout. Dans son article publié ce 14 juin et intégralement lu par Lecourrier-du-soir.com, la journaliste dit avoir appris la révélation après un cours de dance à Londres.

Une fois arrivée chez elle, elle tombe, comme par hasard, sur des centaines de sms, mails et messages privés. “Etes-vous Michelle Damsen?”, “Un scandale de corruption est en train de secouer mon pays et votre nom a été cité”, “je suis journaliste sénégalais et j’ai vraiment besoin de vous parler”…Voilà quelques-uns des centaines de messages qu’elle a pu lire sur son téléphone.

Michelle Madsen confirme sur le site de la BBC avoir en effet écrit plusieurs articles en lien avec la corruption en Afrique de l’Ouest, y compris d’ailleurs un article sur Ousmane Sonko après la publication de son livre dans lequel il faisait des révélations sur la corruption au sein du pouvoir. Cependant, elle nie catégoriquement avoir été l’auteur de l’article intitulé “The challenges of exploiting natural resources in Africa” qui avait fait trembler le pays en 2019.

Pour éviter que cette Fake News contre Sonko ne se propage, la journaliste est allée jusqu’à contacter AFP et le site Africa Check pour leur faire savoir qu’elle n’était absolument pas liée à cette révélation qui s’était propagée comme un feu de brousse. Toutefois, étant donné que son nom a été cité dans cette affaire, elle a ainsi jugé bon de mener une enquête minutieuse afin de savoir exactement les personnes qui étaient derrière cette énorme Fake News qui avait explosé en pleine campagne présidentielle.

“J’ai contacté le rédacteur en chef de Modern Ghana, Bright Owusu, lequel m’a fait savoir que l’article était publié dans la rubrique Opinion. (…) Owusu m’a aussi fait savoir que l’auteur de l’article était très impatient de voir son article publier et avait même proposé de payer pour que le papier soit en ligne”, raconte la journaliste.

Elle apprendra, après une conversation tenue avec Owusu, que l’homme qui avait appelé le média Modern Ghana pour faire publier l’article avait un accent africain. Une piste cruciale sur laquelle se basera la journaliste pour déclencher un travail d’enquête qui finira par lever toute suspicion.

En effet, dans le mail adressé à Modern Ghana, figurait le numéro de téléphone de la personne en question. Que fera la journaliste? Elle transmet ce numéro à l’opérateur Orange afin de savoir quelle était l’identité du détenteur dudit numéro. Orange découvrira que le numéro est basé aux Etats-Unis et que son détenteur portait le nom de Baba Aidara, un célèbre journaliste d’investigation installé aux USA depuis quelques années.

“J’étais choquée”, rapporte Michelle Madsen. Et d’ajouter : “Baba Aidara est un journaliste sénégalais résidant aux Etats-Unis et opposant au gouvernement sénégalais. Il se trouve aussi qu’il fait partie de mes meilleurs contacts. J’ai parlé avec Baba Aidara qui a nié être l’auteur de la révélation. Il pensait même avoir été piraté et il soupçonnait le gouvernement sénégalais”.

La journaliste dit avoir été contactée par Orange qui lui expliquera plus tard qu’il était bien possible que le téléphone portable de Baba Aidara ait été piraté. “Baba Aidara disait que les seules personnes à qui pouvait profiter la publication d’une telle révélation étaient les gens du gouvernement ou les compagnies dont il avait dénoncé les pratiques”, confie Madsen qui dit regretter que son nom ait été terni par un canular d’une rare violence en pleine campagne présidentielle.

Le chapitre est donc clos. L’affaire Tullow Oil ou l’Affaire des 195 000 dollars était une pure invention d’une certaine presse sénégalaise totalement corrompue dont l’unique objectif était de barrer la route à Ousmane Sonko qui, à ce stade de la campagne, avait le vent en poupe et représentait une sérieuse menace au pouvoir sénégalais qui ne rêvait que d’une chose : la réélection de Macky Sall.

Lecourrier-du-soir.com tient à rappeler à ses lectrices et lecteurs qu’il avait été l’un des premiers médias à avoir remis en cause la fiabilité d’une telle révélation dans un article publié le 13 janvier que vous pouvez relire en suivant ce lien : Affaire Tullow Oil

Pour lire le démenti de Michelle Madsen publié ce 14 juin dans BBC, cliquez ici : BBC