Affaire McKinsey : la Macronie contre-attaque : “c’est une opération politique”, dénonce Castaner

Invité sur RMC, Christophe Castaner, ex ministre de l’Intérieur d’Emmanuel Macron, estime que l’Affaire McKinsey, qui défraie la chronique, est une “opération politique”

Le gouvernement contre-attaque. Alors que l’Affaire McKinseyGate vient de secouer la classe politique française, l’Etat prépare la riposte afin d’éviter, à tout prix, que ce scandale d’Etat, qui a déjà fragilisé le parti au pouvoir, ne finisse par porter le dernier coup de grâce à Emmanuel Macron, à 10 jours du premier tour de la présidentielle.

Pour ce faire, c’est Christophe Castaner, macroniste invétéré et ex ministre français de l’Intérieur, qui a été envoyé au front pour défendre le recours massif de l’Etat aux cabinets de conseil. En tout cas, ce 03 avril, sur RMC où il a été invité, l’ex ministre a tenté d’étouffer la polémique.

“C’est effectivement une opération politique”

S’exprimant sur McKinsey, il dira : “de quoi parle-t-on avec McKinsey? Nous parlons d’une pratique ancienne qui existe dans les collectivités locales, (…) qui existe au sein de l’Etat, de pouvoir, pour des montants assez réduits pour l’Etat, c’est 0,27% de l’ensemble de la masse salariale, faire appel à des prestataires extérieurs”.

Pour Christophe Castaner, l’affaire McKinsey est un procès d’intention. “Bien sûr que c’est un procès d’intention. Quand vous parlez pour 16,5 millions d’euros pour une année pleine de McKinsey 477 fois, je vous le dis, c’est effectivement une opération politique. (…) C’est vraiment un procès totalement idiot”, déplore-t-il.

Ci-dessous la vidéo de l’émission dans son intégralité